ACTUS LOCALESINTERNATIONALNOUVELLE-CALEDONIEPACIFIQUE

Les fiançailles du Caillou et du fenua

CP/Radio1

Le président Édouard Fritch et le vice-président du gouvernement calédonien Gilbert Tyuienon ont signé jeudi un protocole en prélude à un accord de partenariat qui sera conclu en avril prochain à Papeete, lors de la visite d’Emmanuel Macron.

« Aujourd’hui nous marquons notre volonté de sceller un partenariat entre la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française, déclarait hier Édouard Fritch, et d’aller beaucoup plus loin dans nos relations. » Le président de l’assemblée de la Polynésie française, sept ministres, une sénatrice (Lana Tetuanui) et un tavana (Frédéric Riveta) étaient présents.

Un accord qui couvrira de nombreux domaines : l’économie, la santé et le social, la culture et le sport, l’environnement, la recherche et l’éducation.

Après ces fiançailles célébrées hier, à l’issue d’une visite de trois jours de trois membres du gouvernement calédonien menée par son vice-président, Gilbert Tyuienon, le mariage est annoncé pour avril, lors de la visite à Tahiti du Président de la République. Emmanuel Macron fera figure de témoin du renforcement des liens de ces collectivités qu’il flatte en leur parlant d’axe indo-Pacifique. Reste maintenant à rédiger le contrat de mariage.

Les futurs mariés ont l’intention d’apprendre mutuellement l’un de l’autre, et de faire front commun aux niveaux national, régional et international, comme l’explique le vice-président Teva Rohfritsch.

Le vice-président du Pays voit aussi dans cet accord un outil d’efficacité économique. « Nous avons un avenir à construire en commun », dit-il.

Gilbert Tuyienon, lui, évoque en particulier l’enseignement supérieur e la formation, avec la perspective d’échanges étudiants.

Enfin Yoann Lecourieux,  le grand argentier du gouvernement calédonien, envisage des échanges entre administrations. Les deux collectivités ont évoqué la possibilité d’installer des représentations dans les deux capitales. Ce qui comblerait une lacune, car la Nouvelle-Calédonie possède déjà 5 représentations dans le Pacifique (Vanuatu, Fidji, Australie, Nouvelle-Zélande et Papouasie Nouvelle-Guinée) . Yoann Lecourieux, comme Teva Rohfritsch, parle aussi d’unité des collectivités du Pacifique face à l’extérieur.

Rendez-vous est donc pris pour avril afin de finaliser ce mariage qui se veut autant de raison que d’amour.

La délégation du gouvernement calédonien :

Gilbert Tyuienon, vice-président du gouvernement, en charge du transport, des infrastructures publiques et de la prévention routière, du schéma d’aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie , du suivi des transferts de compétences, et du secteur minier.

Yoann Lecourieux, en charge du budget et des finances, des assurances, du droit civil et du droit commercial, des questions monétaires, du suivi des grands projets et de la francophonie, des relations avec le Congrès, les provinces et les communes de la Nouvelle-Calédonie.

Vaimu’a Muliava, en charge des constructions publiques, du patrimoine immobilier et des moyens, du logement et de l’urbanisme,  de la fonction publique, de la transformation numérique, de la simplification de l’administration et de l’évaluation des politiques publiques.

 

Article précedent

EDT-Engie gagne la bataille contractuelle avec Secosud

Article suivant

Gaston recherche appartement ou maison - Edito 13/12/2019

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les fiançailles du Caillou et du fenua