ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Les grands écarts idéologiques assumés de Tauhiti Nena

©  Vaite Urarii Pambrun

© Vaite Urarii Pambrun

Après avoir annoncé dès dimanche sur Radio 1 qu’il soutiendrait François Fillon au second tour de la primaire de la droite et du centre, le leader du jeune Tau Hoturau, Tauhiti Nena, a expliqué son choix lundi matin au cours d’une conférence de presse. L’ancien ministre d’Oscar Temaru assume aujourd’hui parfaitement son soutien à des personnalités de droite, même les plus conservatrices.

Le président du Tau Hoturau, Tauhiti Nena, son bureau, le président du Here Ai’a, Gustave Taputu, et le responsable de la campagne de Bruno Le Maire en Polynésie, Jérome Poulet-Ozier, se sont dit « satisfaits » du très faible score de leur candidat (3,64% avec 417 voix) au premier tour des primaires de la droite et du centre. Tauhiti Nena s’est surtout réjoui de la proximité affichée de Bruno Le Maire envers François Fillon dimanche. Il dit ne pas douter que Bruno Lemaire ait sa place au gouvernement si François Fillon est élu Président. L’ancien ministre d’Oscar Temaru et vice-président de l’UPLD confirme donc son virage à droite avec ce soutien à un candidat de la droite conservatrice. Un choix parfaitement assumé par Tauhiti Nena : « Tau Hotu Rau a pour principe fondateur la moralisation de la vie politique et le rajeunissement de la classe politique. Et François Fillon est celui qui correspond le mieux à ces principes », assure Tauhiti Nena. Pour autant, l’ex-indépendantiste concède qu’il ne partage pas « tout à fait » la vision de François Fillon sur les bienfaits du colonialisme…

Le président de Tau Hotu Rau, Tauhiti Nena, a exprimé sa satisfaction de voir l’ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy, disparaître des primaires des Républicains. « Il a été président pendant cinq ans et cela a été difficile pour la Polynésie pendant sa gouvernance ». Rappelons quand même que François Fillon a été le Premier ministre de Nicolas Sarkozy pendant toute la durée de son mandat…

©  Vaite Urarii Pambrun
Article précedent

Tearii Alpha tacle le "nomadisme" du Tahoeraa

Gaston Flosse, soutien de Nicolas Sarkozy, et Edouard Fritch, soutien d'Alain Juppé. @ Radio 1 et AFP
Article suivant

Juppé fort dans les îles, Sarkozy loin devant à Punaauia

1 Commentaire

  1. simone grand
    22 novembre 2016 à 7h42 — Répondre

    Si passer de Hollande à Lemaire c’est faire un grand écart idéologique, passer de Lemaire à Fillon ne l’est pas car tous les deux appartiennent à la même famille politique.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les grands écarts idéologiques assumés de Tauhiti Nena