ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Les inégalités se creusent en Polynésie

© Vaite Urarii Pambrun

Les inégalités progressent au fenua. L’alimentation reste le premier poste de dépenses pour les familles. En deuxième place, les transports ont pris la place du logement… C’est ce que révèle l’étude du Budget des familles présentée à la presse mercredi après-midi par le directeur de l’ISPF, Fabien Breuilh, et Jacques Benoit, chef de mission.

Le Pays et l’Etat ont tout deux financé cette étude du budget des familles. Une étude qui a mis en exergue les problématiques des Polynésiens, mais qui devrait aussi permettre la mise en place de politiques publiques. On y découvre que les familles du fenua ont dépensée près de 250 milliards de Fcfp en 2015. Leurs principales dépenses ont été destinées à l’alimentation. Viennent ensuite les transports, en lieu et place du logement qui revient à la troisième place.

L’étude démontre également que les inégalités se creusent, notamment concernant les revenus. « La crise a d’abord touché les plus pauvres », précise Fabien Breuilh, le directeur de l’ISPF. Pour le chef de mission, Jacques Benoît : « c’est plutôt dans la décennie 2000 qu’il y a eu cette dégradation (…) et depuis les choses semblent aller mieux ».

Article précedent

Oscar Temaru annonce son congrès pour le 25 mars

Article suivant

Le meurtrier de Tipaerui écope de 20 ans de réclusion

1 Commentaire

  1. Tiare
    16 février 2017 à 8h41 — Répondre

    On le sait bien que la Polynésie, c’est le paradis pour les riches.Pas de droit au RSA comme pour les chômeurs métropolitains.Merci l’autonomie interne.Une vraie solidarité pour les pauvres de la part de nos gouvernants, il faut vraiment chercher pour trouver.Les pauvres se taisent et restent dans leur mouise, ça arrange tout le petit monde des nantis.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les inégalités se creusent en Polynésie