INTERNATIONAL

Les légendes du rock dans le désert californien pour un concert de tous les records

New York (AFP) – ccartley

Les Rolling Stones, Paul McCartney, Roger Waters, The Who, Bob Dylan et Neil Young… Une myriade de légendes du rock vont mettre le feu au désert californien ce week-end pour un festival de tous les records.

Le Desert trip – un jeu de mot évoquant le voyage ou l’hallucination sous l’effet de drogues dans le désert – démarre vendredi pour trois jours, et recommence à l’identique le week-end suivant.

Avec une promesse tacite pour les nombreux fans de ces mythes vivants: est-ce la dernière fois qu’ils auront la chance de les voir sur scène?

Si ces stars du rock semblent toutes actives et en bonne santé, elles sont toutes septuagénaires à l’exception du juvénile guitariste des Stones Ronnie Wood, âgé de 69 ans.

Les Who, qui en 1965 s’adressaient aux « baby boomers » avec leur hymne « My Generation », pourraient être les premiers à tirer leur révérence: le groupe a dit que sa tournée en cours serait la dernière.

Le Desert Trip, dans le sud californien, fera date en réunissant les Rolling Stones et Paul McCartney des Beatles: ces deux groupes anglais ont défini le rock dans les années 1960, avec deux styles radicalement opposés.

Ce sera aussi la première fois que McCartney et Dylan partageront la même affiche après une série de rencontres hors scène. La plus célèbre a eu lieu en 1964 dans un hôtel new-yorkais, où l’icône folk aurait initié les Quatre garçons dans le vent à la marijuana, dont les effets se feront sentir, musicalement, sur les albums suivants des Beatles.

– 150.000 fans –

Desert Trip, qui devrait accueillir 150.000 fans en deux week-ends, a été imaginé par les promoteurs de Coachella, le lucratif festival de musique qui se tient chaque année en avril à Indio, à environ deux heures à l’est de Los Angeles.

Si l’appétit du jeune public pour les concerts nourrit un véritable boom de festivals, dont Coachella est l’un des principaux aux Etats-Unis, Desert Trip s’adresse à un public plus mature et s’est vite retrouvé surnommé « Oldchella », ou le « Coachella des Vieux ».

Desert Trip a vendu des tickets atteignant 1.599 dollars pour trois jours avec sièges réservés et accès à un lounge (1.432 euros). Le festival propose aussi des offres tickets + repas ou boissons dans les meilleurs bars et restaurants californiens.

« Cela repousse les limites sur ce que le public peut absorber en termes de prix et combien les gens sont prêts à payer pour profiter des bonnes choses de la vie », estime Gary Bongiovanni, président et rédacteur en chef du site spécialisé dans les concerts, Pollstar.

Les six têtes d’affiche de Desert Trip font sans conteste partie des plus influentes de l’histoire du rock et ont généré conjointement plus de 3,1 milliards de dollars en ventes de billets depuis 2000, d’après Pollstar.

En revanche, il manquera les pionniers et légendes du hard rock, Led Zeppelin, dont les leaders Robert Plant et Jimmy Page n’ont pas joué ensemble depuis près de dix ans.

Pour Bongiovanni, Desert Trip est un succès extraordinaire car malgré le prix salé des billets, ils se sont écoulés à toute vitesse.

En revanche, ceux qui ont acheté des paquets de billets en espérant doubler la mise en sont pour leurs frais: le billet le moins cher sur le site officiel de Desert Trip, 399 dollars pour une place debout au fond, était désormais proposé moitié prix sur les sites de revente.

Le Coachella Music Festival à Indio, Californie, le 12 avril 2015. © AFP

© AFP/Archives ROBYN BECK
Le Coachella Music Festival à Indio, Californie, le 12 avril 2015

403b475684166e4b5ee9767ee424ad3934c22906-4
Article précedent

Syrie: Obama pourrait opter pour de nouvelles sanctions

4071c7162cad65371cc0fa13974e506e0cff95e3
Article suivant

Top 14/finale: des traces de corticoïdes chez trois joueurs-clés du Racing

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les légendes du rock dans le désert californien pour un concert de tous les records