ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Les légionnaires défilent à nouveau à Papeete

Le défilé du 14 juillet à fait le plein de spectateurs jeudi sur l’avenue Pouvanaa a Oopa. Parmi les troupes à avoir défilé, la Légion Étrangère qui fait son retour 16 ans après la dissolution du 5RE alors affecté à Hao et Moruroa. Un défilé festif qui s’est achevé quelques minutes avant l’attentat de Nice.

En voyant les troupes se préparer à défiler il est un symbole qui n’a échappé à aucun observateur : la présence des képis blancs de la Légion Etrangère. Voilà 16 ans qu’on ne les avait pas vu au 14 juillet. C’était à l’époque du 5ème régiment étranger qui servait à Hao et Moruroa. Un régiment dissout le 30 juin 2000. Un retour très symbolique applaudi par les spectateurs car la légion fait partie de l’histoire de la Polynésie, même si elle marque une page sombre de son passé avec les essais nucléaires. La légion qui défile à nouveau, un honneur pour le capitaine Thomas Gratiolet, commandant de la 4ème compagnie du 2ème Régiment Etranger du Génie.

©Cédric Valax

Défiler au fenua est également un honneur pour Luc Contamin. A 16 ans ce jeune homme fait partie du peloton des jeunes sapeurs pompiers et savoure le moment.

Autre première sur l’avenue Pouvanaa a Oopa la présence de Jipsy. Le tout premier chien de l’unité cynophile de la DSP, que Radio1 présentait la semaine dernière. Un passage très remarqué et très applaudi pour ce chien spécialisé dans la recherche de stupéfiants. Et ce sont les pompiers qui ont emmené la dernière nouveauté de ce 14 juillet. Précédant le défilé motorisé ils ont descendu l’avenue en chantant.

©Cédric Valax

Aux premières loges le haut-commissaire René Bidal n’a rien raté de son premier 14 juillet Polynésien.

©Cédric Valax

La garden Party organisée au haut-commissariat s’est achevée dès l’annonce des attentats de Nice. Le haut-commissaire a pris la parole pour annoncer le terrible attentat à ses invités avant de se retirer. Dans un communiqué le représentant de l’État écrit : « Un sentiment de dégoût nous étreint devant cet acte abject qui, une fois encore, touche le cœur de la France et plonge des familles dans la douleur d’un deuil traumatisant et inacceptable. Hommage aux disparus, victimes innocentes ; des pensées proches et humblement compatissantes pour les blessés et les parents des victimes touchées par cet horrible attentat de Nice. »

Article précedent

Tu’aro Maohi : Tinomoe sacré Aito

Article suivant

Sommet Europe-Asie: ouverture dans l'ombre des tensions en mer de Chine

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les légionnaires défilent à nouveau à Papeete