NON CLASSÉ

Les merveilleuses aventures de Gaston iti – Edito 24/08/2015

Dans le genre « Martine à la ferme », « Martine à la montagne », en quelques jours seulement nous avons eu « Tong Sang au Heiva de San Diego », et tout dernièrement, « Tong Sang entre deux shows du Cirque du Soleil et une partie de Poker, fait un deal à Las Vegas ».

Que le maire de Bora Bora profite de ses vacances pour faire des Relations Publiques et apprendre de ses collègues américains n’est en soi pas une mauvaise chose, cependant vu le climat qui règne dans sa commune, on a l’air de comprendre en écoutant notre répondeur ou lisant les messages sur les réseaux sociaux qu’il y a d’autres urgences à régler sur place plutôt que de faire des plans sur la comète en Amérique et quelque part, faire le beau …

L’état des routes de la dite « perle du pacifique » émeut de plus en plus la population, tout comme l’état de certaines infrastructures sportives publiques, la somme gigantesque de chiens errants qui attaquent parfois les touristes, la sécurité en mer, et j’en passe et des meilleures. Bora Bora c’est environ 6000 habitants pour, en gros, 10 fois plus de touristes à l’année. L’île a besoin de ces derniers pour assurer son essor économique, mais les habitants ont tendance ces temps-ci à vouloir se rappeler au bon souvenir du maire. Eux aussi ils existent, leur île c’est leur patrimoine, et les constructions et extensions d’hôtels loin dans le lagon, grâce à des dérogations opportunes, inquiètent.

Aussi si Tong Sang parvient à être un assez prolifique communiquant sur ses rencontres et leurs débouchés à l’étranger, j’ai bien peur que ses conseillers n’aient oublié que ceux qu’il faut d’abord convaincre, ce sont ses administrés.

Il me faut cependant nuancer le propos et le remettre dans le contexte. En effet, soit ces râleurs sont nombreux et nouveaux, soit ils sont une minorité qui sait mieux occuper le terrain de la polémique que les autres. Car l’actuel maire de Bora est en poste depuis 1989 et systématiquement réélu depuis. Alors la question est la suivante, la fin d’une ère commence-t-elle à pointer le bout de son nez tant l’agacement s’est catalysé, ? S’agit-il  au contraire simplement de l’émanation bien orchestrée d’esprits chagrins à la solde de ceux qui ont l’accession à la mairie de Bora en ligne de mire ? Je n’ai pas la réponse, l’avenir nous le dira.

Une chose est certaine, on aurait eu envie fut un temps que la sympathie spontanée que suscite Gaston Tong Sang ait été au moins équivalente à un charisme et une personnalité forts qu’on a tenté de dénicher chez lui en vain. Mais il y a une qui a du caractère pour deux, son épouse dont il est flanqué en permanence, et qui fera tout pour que son bien aimé ne perde pas le Trône de Perles. Prochain épisode de la saga, « Tong Sang à la reconquête de ses administrés. »

Article précedent

Les personnes âgées boivent trop d'alcool

Article suivant

Billabong Pro : Medina, Flores et Slater se démarquent

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les merveilleuses aventures de Gaston iti – Edito 24/08/2015