ACTUS LOCALESEDUCATION

Les parents d’élèves déclarent la guerre au vice-rectorat

La fédération des associations de parents d’élèves accusent le secrétaire général du vice-rectorat, Christian Climent Pons, de bloquer le remplacement des professeurs absents ainsi que le pourvoi des postes vacants, alors même que les crédits sont là. « C’est une déclaration de guerre pour rétention de moyens » a déclaré Guy Gooding, membre de l’Association des parents d’élèves du Collège Henri HIRO.

Le président de la Fédération des associations des parents d’élèves de l’enseignement public (FAPEEP), Tepuanui Snow, était entouré mardi matin de cinq présidents d’associations de parents d’élèves du second degré. Ensemble ils dénoncent le non remplacement des professeurs absents. Une situation qui a débuté dès le début de l’année scolaire et qui concernerait une dizaine de professeurs. Situation qui de plus, selon les associations, ne devrait pas aller en s’améliorant puisqu’à la rentrée de janvier, certains professeurs partiront à la retraite ou en formation. Un état dénoncé par la fédération qui explique que depuis la rentrée scolaire, une vingtaine de postes sont vacants : « ils ne sont pas pourvus » alors même qu’il y a un « vivier ». Les parents en ont marre et accusent le secrétaire général du vice rectorat Christian Climent Pons de bloquer ces dossiers. Les parents eux, se disent prêts à descendre dans la rue, s’il le faut. Pour Guy Gooding, de l’APE de Henri Hiro, la guerre est déclarée, pour « rétention de moyens ».

Tepuanui Snow, président de la FAPEEP, dénonce le fait que le secrétaire général du vice rectorat fasse passer la gestion des ressources humaines avant la réussite des enfants « on nous oppose la réussite scolaire de nos enfants à une question de moyens ».

La ministre de l’éducation Téa Frogier estime pour sa part que la FAPEEP a « une légitimité en tant que parents d’élèves à attirer l’attention et à s’inquiéter pour l’avenir des enseignements au niveau des élèves. Ils ont une légitimité à s’exprimer ». La ministre ne comprend pas non plus pourquoi les postes vacants ne sont toujours pas pourvus. Téa Frogier considère que le ministère a tout fait et que tous les dossiers ont été transmis au vice rectorat.

Le vice rectorat n’a pas donné suite à notre demande pour une interview.

Article précedent

Drame de Fangatau : 12 ans de réclusion criminelle pour l’accusé

Article suivant

Journal de 7:30 le 20/09/2017

2 Commentaires

  1. Iritahua
    20 septembre 2017 à 8h02 — Répondre

    Quel bonheur que l’association bouge, j’en félicite les dirigeants. Nous les parents, avons faits face à ces problèmes pendant X temps pour le renvoie des enfants à domicile.

  2. Rose
    21 septembre 2017 à 11h16 — Répondre

    Oui comme au Lycée de Taravao, désolant !!!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les parents d’élèves déclarent la guerre au vice-rectorat