ACTUS LOCALESEDUCATION

Les parents d’élèves du collège de Taravao excédés par l’absentéisme des professeurs

L’Association des parents d’élèves du collège de Taravao dénonce le non remplacement des professeurs absents. L’an dernier, un professeur avait été absent pendant un semestre sans être été remplacé. La DGEE assure qu’elle a récupéré « l’ensemble des ‘viviers’ » et que « ce type de problème ne se reproduira pas cette année ».  

L’Association des parents d’élèves du collège de Taravao en a ras-le-bol du non remplacement des professeurs absents. Dans un courrier envoyé au vice-recteur de la Polynésie, l’association pointe du doigt, une fois encore, l’absentéisme du personnel enseignant qui « porte préjudice à la scolarité de nos enfants », et surtout le non remplacement des professeurs.

« On nous a mené en bateau l’année dernière (…) on ne lâchera pas le morceau maintenant »

Le non remplacement des professeurs absents n’est pas nouveau au collège de Taravao. En effet, l’an dernier, certains parents se plaignaient déjà de cette situation. Ils racontent qu’un professeur en congé maternité a été absent pendant tout un semestre alors même que son « certificat de grossesse avait été déposé auprès de la DGEE en début d’année 2018 ». Et plus grave, selon les parents d’élèves, toujours en mars 2018, le collège comptabilisait « 13 professeurs absents par jour. C’est juste inacceptable (…).C’est une dérive totale et surtout une catastrophe pour nos enfants. Et toujours aucune action de notre ministre, mais c’est incroyable, injuste même, avec plusieurs interventions ».

Le président de l’APE du collège de Taravao Yannick Lowgreen parle lui de « discrimination » mais aussi d’ « injustice » entre les établissements scolaires de la ville et ceux de la presqu’île. « La presqu’île, on est les oubliés de la Polynésie concernant l’éducation. On ne comprend pas la différence qui est faite entre la ville et nous ».

A la Direction générale de l’éducation et de l’enseignement (DGEE) on assure que la situation de l’an dernier n’est plus la même : « en terme de postes vacants, les professeurs sont là », assure son directeur Thierry Delmas. « Cette année nous seront très vigilants sur la situation de Taravao en ce qui concerne les absences » ajoute-t-il. Il explique aussi qu’il existe deux cas de figure pour ce qui est du remplacement des professeurs absents. Si c’est une absence de plus de 15 jours ouvrés, « c’est à la DGEE de trouver un remplaçant ». Par contre si cette absence est de courte durée, soit moins de 15 jours ouvrés, il est alors de la responsabilité du chef d’établissement de prendre les devants « c’est une organisation interne aux établissements de trouver des remplaçants ».

La privation de cours  « est un manquement constitutif d’une faute de nature à engager la responsabilité de l’État »

L’APE du collège de Taravao compte même aller plus loin dans sa démarche cette année. Son président explique en effet qu’ils vont dorénavant s’appuyer sur un arrêt du Conseil d’État du 27 janvier 1988, par lequel le Conseil d’État rappelle que le ministre de l’éducation nationale a pour « obligation légale d’assurer l’enseignement de toutes les matières obligatoires inscrites au programme (…). Ce manquement est constitutif d’une faute de nature à engager la responsabilité de l’Etat ».

Les membres du bureau de l’APE du collège de Taravao doivent se réunir pour établir ensemble une stratégie pour que ces problèmes cessent.

 

Article précedent

Trois fare détruits par les flammes

Article suivant

Les liens familiaux contribuent à la victoire

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les parents d’élèves du collège de Taravao excédés par l’absentéisme des professeurs