EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Les présentateurs virtuels débarquent à la télé – Edito 19/11/2020

Nous vivons manifestement dans une époque très bizarre. Alors qu’il y a moins de 48h nous apprenions que nos confrères de TNTV étaient contraints d’annuler temporairement la production de leurs journaux télévisés car leur rédaction est trop impactée par la Covid19, dans le même temps une nouvelle qu’on pouvait prendre pour une blague, mais qui n’en est pas une du tout, nous arrivait de Corée du Sud.

Si des travaux étaient menés depuis des années, avec quelques échos sur l’avancement des recherches qui étaient distillés aux médias, la chaîne câblée MBN vient d’inscrire son nom dans l’histoire de la petite lucarne. Elle a fait hier la démonstration d’une présentatrice entièrement virtuelle animée par une intelligence artificielle autonome. Le logiciel qui la pilote a analysé dans le détail plus de 10h de vidéos de la présentatrice vedette de leur JT. L’avatar s’est donc non seulement matérialisé sous ses traits mais était capable de débiter à l’antenne n’importe quel texte avec la voix, l’attitude, les gestes ou autres mimiques de l’être humain qui lui avait servi de modèle. C’est tellement impressionnant que je vous mettrai le lien pour voir le résultat dans le replay de cet édito sur radio1.pf

On peut même le qualifier de « bluffant », à tel point que j’ai préféré ne pas me fier à une seule source pour vérifier la légitimité de ce qui était annoncé et de ce que je voyais.  Si en novembre 2020 on est capable de faire ça, que nous n’en sommes donc qu’aux balbutiements d’une technologie qui pour cette démonstration a dû malgré tout demander énormément de préparation, le champ des possibles que cela ouvre pour un avenir tout proche a de quoi faire froid dans le dos, surtout dans celui de tous ceux qui aspirent à faire carrière dans cette filière. Si ceux qui serviront de modèle toucheront des droits pour l’exploitation de leur image et de leur voix, au lieu d’un salaire, on peut imaginer sans trop risquer de tomber dans la science-fiction que rien n’empêchera les programmateurs en perfectionnant leurs algorithmes de s’en affranchir totalement.

Alors certes pour ce qu’il s’agit du rendement pour une chaîne qui se retrouve privée de personnel par exemple à cause d’une pandémie, cela peut valoir la peine de recourir à ce genre de technologie, mais à la condition qu’il s’agisse d’une solution de recours ultime. Malheureusement vous le voyez venir comme moi, dès qu’il y a moyen d’économiser quelque part et en plus de rendre une chose corvéable à merci au lieu d’un humain potentiellement syndiqué ou en tout cas doté d’une grande gueule, la télé de demain fera grincer des dents. Pas toutes, car avec ça Michel Drucker a de quoi pulvériser son record de longévité à l’antenne, car son double virtuel pourra prendre le relais sans même risquer d’user son fameux canapé rouge. Qu’est-ce qu’elle dit ? … il existe la même chose sans l’image pour la radio ? Ah … Si c’est pas beau le progrès …

Article précedent

La revue de presque de Nicolas Canteloup d'Europe 1 - L'intégrale du 19/11/2020

Article suivant

LA PASSION DU VIN 19/11/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les présentateurs virtuels débarquent à la télé – Edito 19/11/2020