ACTUS LOCALESFAITS DIVERS

Les randonneurs emportés par « une vague »

© DR

Deux personnes sont décédées et une troisième est toujours portée disparue après une randonnée dimanche dans la vallée de la Papenoo. Les randonneurs étaient tous des marcheurs aguerris, qui connaissaient bien le terrain. Ils font partie du club Avae Tere Tere. Son président nous raconte qu’ils ont été emportés par « une vague ». Un drame « imprévisible ».

« On est tous anéantis », témoigne Michel Cresp, le président du club de « randonneurs de Tahiti » Avae Tere Tere. Ils sont 19 à être partis hier matin pour une randonnée de 6h. Après avoir traversé la rivière Papenoo, ils ont remonté la Faaite, puis sont montés jusqu’au plateau Tupa. C’est au retour que le drame s’est produit, raconte Michel Cresp. Les randonneurs ont été surpris par « une vague ».

Les corps de deux de ces trois personnes ont été retrouvés. Très ému, Michel Cresp dit « ne plus avoir d’espoir » pour la troisième personne disparue : « On est tous dans l’attente, mais personnellement, je n’y crois pas. » Il a retrouvé, hier soir, les 16 randonneurs rescapés, « congelés, mais sains et saufs ».

Hormis une victime, une métropolitaine arrivée au fenua mercredi dernier, tous les randonneurs faisaient partie du club Avae Tere Tere. Au sein de cette association, tout le monde se connaît, raconte Michel Cresp, « c’est un club convivial, on marche pour se faire plaisir, découvrir la nature et on rigole, et quand ça se termine comme ça, c’est dur ». L’accident qui s’est produit hier était « imprévisible ». Pour Michel Cresp, « tout le monde le sait, il y a des dangers à aller dans les vallées, ça peut être terrible ».

Article précedent

Une enquête ouverte après le drame de Papenoo

Article suivant

Un monde au bord de l'embrasement - Edito 10/04/2017

3 Commentaires

  1. 10 avril 2017 à 18h19 — Répondre

    Ah mon dieu ! encore de l’irresponsabilité ,on sait qu’en cette période cette vallée est très dangereuse pourquoi s’y rendre et prendre de tels risques alors qu’en saison sèche il y en a moins ! Encore des vies parties qu’on aurait pu éviter! condoléances à la famille et aux proches qu’ils reposent en paix !

  2. drudi
    11 avril 2017 à 8h48 — Répondre

    Rien dans la tête ces randonneurs…quand on a du mauvais temps, on ne sort pas, et quand on est sorti, on voit un passage difficile, on réfléchi à 2 fois avant de s’engager…quitte à rester sur la berge attendre une accalmie…Jean

  3. 12 avril 2017 à 12h45 — Répondre

    Inconscient il faut déjà avoir une personne compétant pour guider un groupe, savoir lire le temps la nature pour se mettre a l’abri, non d’autant plus la plus part des membres son des personnes âgées, alors prenait un guide, et suivre les directions des autorités communales, qu applique les interdictions, l’Association Avea tere tere doit prendre ses responsabilités pénale.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les randonneurs emportés par « une vague »