INTERNATIONAL

Les relations entre Ankara et Berlin "ne vont pas se détériorer totalement"

Istanbul (AFP) – La Turquie et l’Allemagne sont « deux alliés très importants » et leurs relations ne vont pas « se détériorer totalement » après la reconnaissance par le Bundestag du génocide arménien, a déclaré vendredi le Premier ministre turc Binali Yildirim.

« L’Allemagne et la Turquie sont deux alliés très importants. Personne ne doit s’attendre à ce que les relations se détériorent totalement d’un seul coup à cause de cette décision ou de décisions semblables », a dit M. Yildirim lors d’une conférence de presse à Ankara avant de s’envoler pour l’Azerbaïdjan.

« Cela ne veut toutefois pas dire que nous ne réagirons pas, que nous ne dirons rien », a-t-il ajouté.

La Turquie a réagi avec colère jeudi après le vote par la chambre basse du parlement allemand d’une résolution qui reconnaît le génocide arménien, rappelant son ambassadeur à Berlin et menaçant d’une riposte en pleine crise migratoire.

« Cette résolution va sérieusement affecter les liens turco-allemands », avait averti après le vote le président turc Recep Tayyip Erdogan qui effectuait une visite au Kenya, promettant que des « démarches » seraient entreprises à son retour en Turquie.

Réitérant que la Turquie considérait cette résolution comme « nulle et non avenue », M. Yildirim a lui aussi estimé que « cette décision a sérieusement endommagé les relations entre l’Allemagne et la Turquie », ajoutant que des « réponses appropriées » seraient données.

« Quelles que soient les conditions, nous poursuivrons les relations avec nos amis, avec nos alliés », a-t-il toutefois souligné.

Les relations entre Ankara et Berlin revêtent une importance cruciale pour l’application de l’accord controversé sur les migrants entre la Turquie et l’Union européenne, qui traverse une zone de turbulences.

L’Allemagne, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, a cherché jeudi à calmer la fureur de cet important partenaire en disant espérer qu’il n’y aurait pas de « réactions excessives » d’Ankara.

La résolution du Bundestag constitue un pas supplémentaire vers une reconnaissance officielle en Allemagne du génocide des Arméniens, mais le texte n’engage pas le gouvernement de Mme Merkel.

Les Arméniens estiment qu’un million et demi des leurs ont été tués de manière systématique à la fin de l’Empire ottoman. Nombre d’historiens et plus de vingt pays, dont la France, l’Italie et la Russie, ont reconnu qu’il y avait eu un génocide.

La Turquie affirme pour sa part qu’il s’agissait d’une guerre civile, doublée d’une famine, dans laquelle 300.000 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort.

Les députés allemands ont adopté, le 2 juin 2016, une résolution reconnaissant le génocide arménien, un vote contesté avec véhémence par la Turquie. © AFP

© AFP Adam BERRY
Les députés allemands ont adopté, le 2 juin 2016, une résolution reconnaissant le génocide arménien, un vote contesté avec véhémence par la Turquie

Article précedent

Basket-Ball : Aorai, champion de Tahiti 2016 !

Article suivant

Proche-Orient: la France veut aller au-delà du duo israélo-palestinien

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les relations entre Ankara et Berlin "ne vont pas se détériorer totalement"