ACTUS LOCALESCULTURE

Les stages internationaux de ori tahiti ont toujours la cote

© Valentine Bluet

© Valentine Bluet

Le 14éme stage international d’initiation aux arts traditionnels s’est ouvert lundi après-midi au Conservatoire artistique de Polynésie (CAPF). 28 stagiaires venus d’Asie et des Etats-Unis ont fait le déplacement pour une semaine d’apprentissage, un véritable sacrifice pour certaines d’entre-elles.

La deuxième session de stage de l’année vient de s’ouvrir au CAPF. Il s’agit de la 14ème édition dans l’apprentissage des arts traditionnels. 28 stagiaires sont venues apprendre ou se perfectionner en ori tahiti, percussions et ukulele. Ces apprenties danseuses viennent du Japon, de Singapour, d’Indonésie ou encore des Etats-Unis. Pour 16 danseuses il s’agit d’un premier stage, sept reviennent pour la deuxième fois, deux pour la troisième fois et trois pour la cinquième fois. Les danseuses s’entraineront chaque jour dans six niveaux différents. Le 24 juin, les stagiaires présenteront le fruit de leur travail devant un jury de professionnel. L’objectif est d’obtenir une attestation de participation avec une mention en fonction de la qualité de la prestation. Certaines danseuses viennent pour la première fois dans le but d’avoir un vrai contact avec la culture polynésienne. C’est le cas de Maeva qui vient de Miami.

Chaque année le niveau des stagiaires s’améliore. Les danseuses qui reviennent pour la cinquième fois, comme les japonaises, font d’ailleurs de véritables sacrifices financiers pour participer à ces cessions de formation comme l’explique le professeur de ori tahiti, Vanina Ehu.

Article précedent

Cats on trees « inspirés » par le fenua

Article suivant

La danse classique entre sur scène dans le township de Soweto

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les stages internationaux de ori tahiti ont toujours la cote