ACTUS LOCALESSOCIAL

Les syndicats appellent les grévistes à ne rien lâcher

© Vaite Urarii Pambrun

© Vaite Urarii Pambrun

Les secrétaires généraux des centrales syndicales signataires du préavis de grève à Air Tahiti étaient réunis ce matin à l’aéroport. L’occasion pour ces derniers de dire à leurs troupes de rester « unis » face à une direction qui ne veut pour l’heure rien lâcher sur les revendications.

Jeudi matin, les leaders syndicaux se sont rendus dans le hall de l’aéroport pour encourager les troupes et demander aux grévistes de rester mobilisés. La secrétaire générale de Otahi, Lucie Tiffenat, n’a pas mâché ses mots : « Quand on écoute les déclarations de vos patrons à la presse, c’est de la provocation… Il tient toujours un double discours par rapport à nos discussions ». La syndicaliste regrette par ailleurs que le gouvernement, à travers les propos de son porte-parole, ait pris parti pour la direction.

Si aucune négociation ne se fait, les syndicats ne comptent pas en rester là. Ils préparent d’ailleurs d’ores et déjà un « plan B », selon Angélo Frébault.

Jeudi matin, les grévistes se félicitaient de la solidarité sur ce mouvement. « C’est la première qu’il y a un mouvement de grève générale chez Air tahiti et que tout le monde est uni », expliquait Titaina Viriamu, la représentante du Spencat.

Les grévistes sont prêts à aller jusqu’au durcissement du mouvement, comme l’affirme Sandrine Brunel, la superviseur de vol à l’escale internationale d’Air Tahiti.

Selon nos informations, la direction a pris contact avec les délégués syndicaux pour négocier. Mais le préavis de grève générale ayant été signé par les secrétaires généraux de chaque centrale, les délégués souhaites que les leaders syndicaux participent aux négociations. Des rencontres se sont tenues jeudi, mais à l’heure où nous publiions aucun accord n’avait été trouvé.

Article précedent

Air Tahiti affrète l'Aremiti 5 pour les Raromatai

Article suivant

Préavis déposés à Somstat, Newrest et Air Archipel

2 Commentaires

  1. Pavlova
    19 mai 2016 à 22h45 — Répondre

    Quelle bande de ploucs arrogants….des salaries ils en ont rien a cirer. Quelle honte !

  2. simone grand
    20 mai 2016 à 23h09 — Répondre

    sachez grévistes que vos journées de grève sont déduites de votre salaire alors que le salaire des leaders syndicalistes restera intact; c’est dire s’ils et elles vous prennent pour des dindes et dindons.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les syndicats appellent les grévistes à ne rien lâcher