INTERNATIONALSANTÉ

Les troubles auditifs ne touchent pas que les vieux

© AFP/ARMEND NIMANI

© AFP/ARMEND NIMANI

ÉTUDE – Plus des trois quarts des 15-30 ans ont déjà ressenti des troubles auditifs comme des acouphènes ou une perte d’audition.

La musique au casque, fort et souvent, c’est le cocktail explosif que s’offrent la majorité des 15-30 ans. Résultat : trois quarts d’entre eux ont déjà ressenti des troubles auditifs comme des acouphènes (bourdonnements ou sifflements dans les oreilles) ou une perte d’audition à la suite d’une forte exposition sonore, selon une étude Ipsos publiée lundi.

1h43 de musique au casque. La génération des 15-30 ans privilégie l’écoute individuelle de la musique puisqu’une très grande majorité (89%) utilise un casque ou des écouteurs, et ce pendant une heure et 43 minutes par jour en moyenne. 61% aiment tout particulièrement écouter de la musique au casque avant d’aller se coucher.

Seuls 21% d’entre eux déclarent s’éloigner systématiquement des enceintes, 10% font des pauses régulières et 3% utilisent des bouchons d’oreilles à usage unique. Fait préoccupant pour les spécialistes, presqu’un quart d’entre eux (23%) ne fait jamais de pause dans l’écoute et un jeune sur dix ne baisse jamais le volume.

Ambiance et transgression. Si les jeunes écoutent la musique aussi fort, c’est d’abord pour l’ambiance (40%), la qualité du son (34%), mais aussi par transgression. « Quand on est jeune, on a du mal à imaginer qu’on va vieillir, on a besoin de tester ses limites. Écouter de la musique fort, c’est un plaisir, dangereux, mais un plaisir », analyse le docteur Alain Londero, ORL à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, qui a participé à cette étude Ipsos publiée à l’occasion de la Semaine du son.

Les signes qui doivent vous alerter. Parmi ceux qui ont déjà ressenti un trouble auditif, 55% déclarent n’avoir rien fait pour s’informer sur le sujet ou en parler à un médecin. « On prépare des générations de sourds », s’alarme le docteur Londero. »Si on commence à abîmer son système auditif à 18 ans, vers 85 ou 90 ans, on a – en plus – le vieillissement naturel ! », ajoute t-il. « Oreille cotonneuse, sifflement ou l’impression d’entendre tout trop fort … Si ça persiste après une nuit de sommeil, il faut consulter », insiste Jean-Louis Horvilleur, audio-prothésiste.

Source : Europe1

Article précedent

Zone euro : doit-on craindre une sortie de la Grèce?

Article suivant

La mort de Framboisier touche toute une génération

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les troubles auditifs ne touchent pas que les vieux