ACTUS LOCALESPOLITIQUE

« L’Etat doit pouvoir avoir une politique de développement »

©Valentine Bluet

©Valentine Bluet

Le rapporteur spécial de la commission des finances chargé du suivi des crédits de la mission Outre-mer et Député du Maine et Loire, Marc Laffineur, est sur le fenua pour une mission d’évaluation de « l’efficacité du budget » versé à la Polynésie par l’État. Le député estime que ce budget est fait pour le développement et que la Polynésie a un fort potentiel de développement économique « qui manque d’investissement ».

Le rapporteur de la commission des finances, en charge du suivi des crédits de la mission Outre-mer, Marc Laffineur est sur le territoire depuis mardi et repartira lundi après un déplacement à Bora Bora, Tubuai et Rurutu. Sa mission a pour objectif de vérifier l’efficacité des budgets votés par l’État pour les départements et territoires d’Outre-mer. Marc Laffineur a donc déjà rencontrer différents partenaires locaux : le président du CESC, le directeur général de l’Aranui, les syndicats des salariés, les responsables économiques ou encore les responsables politiques. Le député cherche à savoir si le budget peut être amélioré, « un budget fait pour le développement » précise Marc Laffineur. Le rapporteur de la commission des finances estime que la Polynésie manque d’investissement et que « l’État doit pouvoir avoir une politique de développement ».

Après deux jours de rencontres, le député indique qu’il existe « une volonté commune de tous de se projeter dans l’avenir ». Le député identifie l’économie bleue comme potentiel de développement notamment : le tourisme, la pêche, la perle, l’aquaculture et les énergies renouvelables.

La défiscalisation est l’outil majeur de l’État en matière de développement et d’investissement. Le dispositif a été prorogé jusqu’en 2025. Le député estime que c’est un atout majeur qui doit être pérennisé mais aussi facilité dans son obtention.

Toutes les observations faites par le rapporteur de la commission des finances seront utilisées lors de la discussion sur le budget en octobre prochain à l’Assemblée nationale.

Article précedent

Le haut-commissariat simplifie les demandes de passeport

Article suivant

Les agresseurs du papy sont sous les verrous

1 Commentaire

  1. simone grand
    8 juillet 2016 à 9h12 — Répondre

    Le développement fait partie des notions extraterrestres pour l’actuelle classe politique née et vieillie sous la bannière CEP

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« L’Etat doit pouvoir avoir une politique de développement »