ACTUS LOCALESEDUCATION

L’Etat double les fonds sociaux pour les élèves du fenua

Vice recteur

Le vice-recteur de la Polynésie, Jean-Louis Baglan, et son équipe ont présenté mercredi matin leur bilan de la rentrée 2016. Ce bilan était axé sur l’action pédagogique et financière de l’Etat dans l’éducation polynésienne. La priorité a été mise sur la compensation de la forte fracture sociale entre les élèves. Les fonds sociaux mis à disposition des établissements sont passés de 40 millions de Fcfp à 80 millions de Fcfp. Cependant seule la moitié des fonds a été utilisée l’année dernière.

Mardi matin, près de 30 000 élèves ont fait leur rentrée dans les salles de classes. « Une rentrée réussie puisque les élèves ont tous un professeur devant eux » a affirmé, mercredi matin, le vice-recteur, Jean-Louis Baglan. Mercredi matin, le vice-recteur a fait le point sur l’implication financière de l’Etat. Pour l’année 2016-2017, la dotation de l’Etat dans l’enseignement polynésien s’élève à 62 milliards de Fcfp. Si le poste de dépenses le plus important reste la rémunération des enseignants, l’Etat met a disposition du Pays plusieurs dotations dédiées à « compenser les différences sociales entre les élèves ». En effet, la Polynésie a le triste record du plus grand nombre d’élèves défavorisés, à égalité avec la Guyane. La ministre de l’éducation, Nicole Sanquer, a obtenu que les fonds sociaux mis à disposition des établissements soient doublés passant de 40 à 80 millions de Fcfp. Les fonds sociaux sont versés aux familles défavorisés pour couvrir des dépenses impactant sur la qualité de vie des élèves. L’année dernière, seule la moitié des fonds ont été versés souvent par méconnaissance du dispositif, comme l’explique le vice recteur, Jean-Louis Baglan. Le vice recteur insiste sur la nécessité d’utiliser ce dispositif.

Autre symptôme de la fracture social et aussi source de décrochage : le transport scolaire insuffisant et parfois aléatoire. L’Etat a investi 310 millions de Fcfp pour la rentrée 2016. 50 % sont consacrés au transport terrestre, 24 % pour le transport aérien et 26 % pour le transport maritime.

Article précedent

Deux naufragés belges sauvés au large des Australes

Article suivant

Tatauroscope du jeudi 18 août 2016

1 Commentaire

  1. Lydie
    18 août 2016 à 14h55 — Répondre

    Il est affligeant de voir que ces fonds provenant de l’Etat , destinés aux familles nécessiteuses, ne sont pas utilisés dans leur intégralité. De toute manière nos « têtes pensantes » chercheront toujours la petite bête pour les octroyer selon des critères qui leur sont propres.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’Etat double les fonds sociaux pour les élèves du fenua