ACTUS LOCALESECONOMIE

L’Etat estime que la CCISM « n’a pas été lésée » sur la concession de l’aéroport

© DR

La CCISM a demandé vendredi matin au tribunal administratif l’annulation en urgence de la procédure en cours d’appel public à concurrence pour la concession des aéroports de Tahiti, Bora Bora, Raiatea et Rangiroa. La CCISM est intéressée par la gestion du seul aéroport international.

Comme révélé par Radio 1 mardi, la CCISM veut candidater pour la gestion de l’aéroport international de Tahiti-Faa’a. Elle demande donc l’annulation de la procédure en cours d’appel public à concurrence, qui regroupe les quatre aérodromes de compétence d’État (Tahiti, Bora Bora, Raiatea et Rangiroa). Le rendez-vous était fixé à vendredi matin, devant le juge des référés du tribunal administratif de Papeete.

À l’audience, l’avocat de la CCISM, Me Mickael Fidele, a défendu l’argumentation de la chambre de commerce locale sur les manquements aux obligations de publicité et de mise en concurrence. La chambre de commerce veut « mettre les pieds dans le plat et intervenir dans le développement économique », a dit l’avocat au micro de Radio 1.

La représentante de l’État a de son côté argumenté que « rien ne démontre que la CCISM a été lésée dans la procédure » au début de l’année 2018. Elle avait « le temps d’obtenir toutes les informations nécessaires ».

Le défenseur de la chambre de commerce a aussi souligné l’intervention récente de la ministre des Outre-mer. Mercredi au Sénat, Annick Girardin a annoncé le transfert en 2020 des trois aéroports de Bora Bora, Raiatea et Rangiroa, aux compétences du Pays. Cela change la donne dans cette procédure, a estimé l’avocat de la CCISM Mickael Fidele.

Le juge des référés a annoncé une décision au sujet de la requête de la CCISM « dans les plus brefs délais, aujourd’hui, ou lundi ».

Article précedent

Bouteau veut plus de policiers à l’aéroport et en ville

Article suivant

Ligue des Champions OFC : Central en quarts de finale, Tefana éliminé

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’Etat estime que la CCISM « n’a pas été lésée » sur la concession de l’aéroport