EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

L’horreur à Orlando … – Edito 13/06/2016

Nous sommes des millions à avoir été choqué par ce terrible attentat commis ce week-end dans une discothèque à Orlando, en Floride. Un extrémiste se revendiquant apparemment de Daesh a tué 50 personnes, plus de 53 autres sont blessées, dont certaines dans un état critique. Le bilan de cette horreur a pu être tiré après une interminable prise d’otage de près de 3h qui s’est aussi soldée par la mort du terroriste, abattu par les forces de l’ordre.

Nous sommes entrés depuis quelques temps dans une ère bien sombre de notre histoire, celle-ci a le potentiel de s’envenimer encore et de nous faire retomber dans un nouveau moyen âge. Plus personne n’est à l’abri, nulle part. Quel que soient ses origines, son genre, sa préférence sexuelle, sa religion. Cela peut arriver partout et tout le temps et être commis par vos propres concitoyens.

Notre civilisation a généré tant de frustration, tant de désespoir, qu’ils sont des milliers au sein de ce qu’on croyait être de « grands pays », à avoir cédé aux sirènes d’une pseudo spiritualité. Celle-ci est en fait nauséabonde, c’est un fanatisme qui pue et qui tue.

Ce sont les fondamentaux de ce qui fait de nos pays occidentalisés des états de droits qui sont en ligne de mire. Par la terreur, on va pernicieusement modifier les consciences, par la peur on va faire chanceler les assises séculaires reposant jusque là sur le respect de son prochain, sur l’acceptation de l’autre dans ses différences. Des notions déjà bien fragilisées par le fonctionnement normal de nos démocraties et leur débat interne permanent.

Moi je dis que ce ne sont pas des gays qui sont morts dans cette boîte de nuit. Ce sont des êtres humains. Des jeunes gens de toutes origines qui s’amusaient. Qui profitaient de la vie. Tous comme ceux qui étaient réunis au Bataclan à Paris. Ce qui est insupportable pour ces malades c’est notre liberté d’être heureux, de nous contenter de la vie que nous avons et que nous décidons de mener comme bon nous semble à partir du moment où nous ne faisons du mal à personne. C’est notre capacité à accorder notre foi avec un mode de vie sans nécessairement l’imposer à quiconque. C’est parvenir à trouver la vertu là où d’autres ne voient que le vice. Ce à quoi ces fous tentent d’attenter c’est à notre capacité d’aimer. Alors ne nous laissons pas envahir par la haine car nous risquerions de les laisser gagner.

Article précedent

Tatauroscope du mardi 14 juin 2016

Article suivant

L’Euro 2016, c’est à vivre sur Radio 1 !

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’horreur à Orlando … – Edito 13/06/2016