ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

L’Ifremer fête la science sur la presqu’île

Samedi le ministre de la Santé et de la recherche, Patrick Howell, s’est rendu à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) à Vairao. Le centre avait ouvert ses portes à la population pour célébrer comme il se doit la Fête de la science à la presqu’île de Tahiti.

Lors de sa visite, Patrick Howell a mis en exergue la force de la recherche présente tout au long de l’année en Polynésie française et s’est intéressé de près aux différents ateliers sur la crevetticulture, la pisciculture et la perliculture qu’il a pu visiter en compagnie de Benoît Belliaeff, directeur de l’Institut. Il a rappelé l’importance de la recherche pour le développement de nouvelles niches économiques ou la diversification de celles déjà existantes. Le ministre de la Santé et de la recherche a été particulièrement attentif aux présentations relatives aux impacts des dégradations environnementales sur les coraux, les bénitiers et les nacres. Ainsi, l’acidification des océans et la hausse de la température des lagons sont préoccupantes pour la santé de ces espèces et la priorité reste la préservation des lagons de toute pollution par les micro et nano particules de plastique. « Grâce aux travaux de l’Ifremer nous avons bon espoir d’adapter le secteur perlicole aux conséquences du changement climatique et des autres pressions induites par l’homme« , a souligné le ministre. L’institut, auparavant connu sous le nom de Centre Océanologique du Pacifique, est installé depuis 1972 à Vairao et travaille essentiellement sur le développement de l’aquaculture et la pêche. Ce n’est qu’en 1984 que ce dernier devient, par décret, Ifremer.

D’après communiqué.

© DR
Article précedent

COP 22 : Le roi du Maroc paiera le déplacement des pays insulaires du Pacifique

© Cédric Valax
Article suivant

This is Grace Laughlin

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’Ifremer fête la science sur la presqu’île