INTERNATIONAL

Ligue 1: Passi « El Local » à Lille pour préparer la venue d' »El Loco » Bielsa?

Lille (AFP) – « Oui, Franck Passi va remplacer Patrick Collot, une décision qui s’inscrit dans un cadre plus large »: en annonçant à l’AFP le changement d’entraîneur en ces termes, Gérard Lopez, président-propriétaire de Lille, laisse planer l’hypothèse d’une venue de Marcelo Bielsa, dont Passi fut adjoint à Marseille.

A l’OM, Passi, 50 ans, était surnommé « El Local », éternel adjoint des entraîneurs, d’Elie Baup à « El Loco » Bielsa, en passant par José Anigo et Michel.

Passi fut même numéro un sur le banc de l’Olympique de Marseille, avant de devoir céder sa place à Rudi Garcia, quand le club passa entre les mains de son nouveau propriétaire américain Frank McCourt cet automne.

Le technicien fait maintenant subir le même sort à Patrick Collot, 49 ans, qui va retourner s’occuper de la formation du Losc, selon différents médias.

Collot, qui assurait l’intérim sur le banc depuis fin novembre et le renvoi de Frédéric Antonetti, ne se faisait guère d’illusions sur son sort. Il répétait qu’il resterait en place jusqu’en juin « si les résultats sont convenables ».

Mais il vient de subir trois revers consécutifs et Lille pointe à une peu flatteuse 17e place de L1, à un point de la place de barragiste et trois de la relégation. Quand Lopez était devenu officiellement propriétaire-président du club le 26 janvier, Lille était 14e. Le déclin sportif ne pouvait perdurer.

– ‘Bielsa m’a parlé de Lille’ –

Évidemment, la formule de Lopez – « un cadre plus large » – pour confirmer l’arrivée de Passi, annoncée en premier dans la matinée de mardi par RMC, va relancer la rumeur Bielsa.

Lors de la passation de pouvoirs symbolique le 13 janvier entre l’ancien président Michel Seydoux et Lopez, l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois avait entretenu le suspense sur le poste d’entraîneur. Le business-man, passé par la Formule 1 avec l’écurie Lotus, avait ainsi décrit Bielsa comme son « ami ». « Il y a 50% de chances qu’il vienne », avait-il déclaré plus tard dans Téléfoot.

Une confession récente de Passi sur RMC fut même plus troublante: « On a parfois des petites discussions téléphoniques qui sont toujours très enrichissantes (avec Bielsa). Marcelo Bielsa m’a parlé de Lille mais pour l’instant, on ne parle que de foot. Est-ce que ça pourrait l’intéresser ? Il se renseigne. Marcelo est quelqu’un qui se renseigne énormément. Il prend le temps. »

En attendant de voir éventuellement un jour Bielsa s’asseoir sur sa célèbre glacière devant le banc du Losc, Passi va devoir redonner du mordant aux Dogues. Et il aura sans doute déjà coché un rendez-vous dans son calendrier: la réception de Marseille en L1 le week-end du 18 mars.

Et d’autres gros morceaux comme Nice, le week-end du 18 avril ou encore un déplacement à Monaco le 13 mai pour la 37e et avant-dernière journée.

– ‘Meneur d’hommes’ –

La greffe Passi, fidèle et méticuleux serviteur de l’OM, prendra-t-elle dans le Nord ? 

Le président de Montpellier, Louis Nicollin, qui a formé les frères Passi (Franck et Gérald, aujourd’hui recruteur à Nice), interrogé par l’AFP en avril dernier, ne s’inquiétait pas pour son ex-pupille.

« C’est un meneur d’hommes », assurait ainsi « Loulou ». Passi « a du caractère et, pour +driver+ des hommes, il faut du caractère », poursuivait Nicollin.

Pour Baup, également sondé par l’AFP, « El Local » a bien d’autres talents: « Il est surtout bon dans la préparation, l’analyse tactique, l’analyse de l’adversaire. Il est toujours préoccupé par la sortie de balle, les problèmes que pose l’adversaire ».

Baup « débriefait des nuits entières » avec Passi, confiait encore le technicien. Passi « avait une vision, venue du foot espagnol, soucieuse de la possession de balle, pas seulement de la défense. Je lui faisais totalement confiance », insistait le champion de France 1999 avec Bordeaux.

« Il est passé par beaucoup d’étapes (à l’OM), entre le travail avec les jeunes, le recrutement, le rôle d’adjoint, il a touché à la vidéo, la post-formation… », énumérait encore Baup. Lille sera encore une nouvelle marche à gravir.

Franck Passi, alors entraîneur de l'OM, lors d'un match à Rennes le 21 septembre 2016. © AFP

© AFP/Archives DAMIEN MEYER
Franck Passi, alors entraîneur de l’OM, lors d’un match à Rennes le 21 septembre 2016

Article précedent

Affaire Théo: l'exécutif tente d'éviter l'embrasement

Article suivant

Coeur artificiel: Carmat calme le jeu après la polémique

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Ligue 1: Passi « El Local » à Lille pour préparer la venue d' »El Loco » Bielsa?