TAHITI VA'A 2017

L’INDUSTRIE DU VA’A EN EFFERVESCENCE

A bien des égards, les 1ers Championnats du Monde de Va’a Marathon auront été une formidable lame de fond à partir de laquelle des initiatives du COL Tahiti Va’a 2018 ont bouleversé le monde du Va’a. Dernière en date : la naissance le 15 mai 2017 du groupement des chefs d’entreprise de l’industrie du Va’a qui intègrera très prochainement le Cluster Maritime de Polynésie française. 

Economie bleue

Le poids des activités économiques liées à la mer est estimé à 47 milliards XPF. Elles concentrent 4859 emplois directs, soit 7% des emplois du fenua.

La pêche, la perliculture, le tourisme de croisière, l’aquaculture et les chantiers navals sont régulièrement cités parmi les activités importantes. Le Va’a n’est jamais cité parmi les activités à forte valeur ajoutée. Il est temps d’y remédier.

16 entreprises polynésiennes engagées

Organisées au Royal Tahitien, les 2 journées du séminaire intitulé « Va’a Worldwide 2026 » ont rassemblé 15 entreprises polynésiennes représentant 8 corps de métiers définis comme suit :

  1. Construction de Va’a (4) : ARE VA’A; FAI VA’A; TEHURITAUA; VA’A FACTORY
  2. Fabrication de rames (3) : VIPER VA’A; MARERE RAME; AH MIN
  3. Communication (3) : TNTV; VOHI PRODUCTION; VA’A NEWS
  4. Textile (2) : MANUIA; KALEA DESING
  5. Evènementiel (1) : TE AITO EVENTS
  6. Import (1) : STH MARINE
  7. Tourisme (1) : AIR TAHITI NUI
  8. Nutrition (1) : STC NUTRITION

M. Rodolphe Apuarii, Président de la Fédération Tahitienne de Va’a (FTV), a honoré de sa présence les travaux animés par le COL Tahiti Va’a 2018 et son Président, Jean Chicou.

Missions d’intérêt général

Fort du record de participation des 1ers Championnats du Monde de Va’a Marathon (34 pays représentant 5 continents) prévus du 27 au 30 juin 2017, ce séminaire a été l’occasion de stimuler une réflexion commune pour bâtir les fondations d’un programme décennal 2017 – 2026 destinée à :

  1. Développer des synergies (Réflexions & actions)
  2. Evaluer le poids économique du VA’A, structurer le marché local, l’encadrer et le développer
  3. Conquérir le marché mondial du VA’A, sous tous ses aspects
  4. Le cas échéant, proposer au gouvernement des mesures liées à l’attractivité de la Polynésie française (Tourisme bleu) et à la compétitivité des produits « made in Tahiti » (Export)
Article précedent

Mara AITAMAI, PRESIDENT

Article suivant

Tartare de thon, papaye et vanille

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’INDUSTRIE DU VA’A EN EFFERVESCENCE