ACTUS LOCALESSOCIAL

L’Intersyndicale se refait entendre sur la PSG

© Radio 1

L’Intersyndicale a fait savoir jeudi lors d’une conférence de presse qu’elle souhaitait « réaffirmer quelques principes » sur la réforme de la protection sociale généralisée. Les syndicats affirment n’avoir eu aucun retour depuis la fin des travaux sur la réforme de la PSG, exceptée une invitation aux ateliers du comité de pilotage de la PSG II. Ce qui ne correspond pas à des négociations pour l’Intersyndicale.

Jeudi midi, l’Intersyndicale composée des cinq syndicats de Polynésie : A tia i mua, Otahi, CSIP, O oe to oe rima et CSTP/FO, étaient réunis pour réaffirmer leur position sur la réforme de la PSG. « Un consensus » de circonstance puisque les syndicats le précisent : « on a toujours des divergences mais sur certains points nous sommes d’accord ». Premièrement leurs réactions suite à l’invitation par le Pays à participer aux ateliers du comité de pilotage de la réforme PSG II le 23 février prochain. Une invitation qui n’a pas vraiment ravis l’Intersyndicale : « depuis le mois de juin 2016 et la fin des travaux sur la PSG nous n’avons pas été reçu par le président, il répond par voix de presse ». « On ne sait pas ce que le gouvernement pense de nos recommandations », indique les syndicats. Pour eux, ces ateliers ne seront donc pas l’occasion de négocier, explique la secrétaire générale de Otahi, Lucie Tiffenat.

Avant ce rendez-vous l’Intersyndicale voulait donc « réaffirmer quelques principes ». D’abord concernant la retraite : de ne pas relever l’âge de départ à 62 ans et de maintenir le taux de calcul de la pension à 70% du salaire moyen de référence. Mais surtout, elle attend « la mise en œuvre d’une réforme en profondeur de l’assurance maladie en préalable à celle des retraites ».

Article précedent

Les 596 millions du Loto remportés par un trentenaire

Article suivant

Claude Drago rebondit à la polyclinique Paofai

1 Commentaire

  1. Tiare
    17 février 2017 à 11h03 — Répondre

    Il faudrait que syndicalistes et gouvernement se mettent d’accord sur le sens qu’ils donnent au mot « revenu », car il n’est écrit nulle part ni dans le dictionnaire ni dans les documents qu’on doit remplir pour être affiliés au RSPF qu’une aide familiale quand on est chômeur est considérée comme tel…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’Intersyndicale se refait entendre sur la PSG