EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

L’intolérance fait rage sur les réseaux sociaux, même au Fenua … – Edito 30/01/2019

Il y a 3 exemples récents concrets qui illustrent un phénomène qui semble prendre de plus en plus d’importance et qui se fait le reflet d’une société s’enfonçant dans une haine farouche de l’autre, dans une totale intolérance.

Laurence Boccolini, célèbre animatrice de TF1 et épouse de notre Mister Tahiti 2002 qui non seulement se fait détourner son image par des arnaqueurs au régime miracle mais qui en plus récolte sur ces publications pour lesquelles elle n’a donc rien à voir un déluge de venin à propos de ses rondeurs qu’elle a pourtant toujours porté non seulement avec charme mais aussi énormément de dignité. Il y a moins de 48h et avec une classe qui prouve à quel point elle sait prendre de la hauteur sans regarder de haut – tout un art – elle a été contrainte de rappeler qu’elle était un être humain doué de sensibilité.

Billal Hassani, remporte le weekend dernier la qualification pour représenter la France à l’Eurovision. Il fait immédiatement figure de cumulard parce que non seulement il est gay tendance efféminé, mais en plus il est d’origine arabe et se fringue comme s’il était le fils de Lady Gaga et de Prince. Trop c’est trop. Il devient la tête de turc, cible de toutes les railleries aux relents racistes et homophobes. Les propos sont violents, donnent le tournis.

Et ce n’est pas un phénomène qui n’existe que sur le continent. Figurez-vous que depuis que le spectacle de l’humoriste Jamel Debbouze a été annoncé, c’est au quotidien que des modérateurs sont obligés de supprimer des messages postés par des internautes résidant au Fenua. A croire qu’être comme je l’ai lu « arabe » et « handicapé » ça peut permettre de faire oublier le talent et le fait que ce soit un des show men les plus doués de sa génération. Certains voudraient aussi faire passer cet artiste comme un prédicateur islamiste. C’est pathétique.

Fut un temps, tellement regretté, où nous étions épargnés par la connerie du blaireau inculte du coin qui ne pouvait partager sa vision de la vie qu’avec d’autres potes blaireaux ou autres pochtrons de manière très géolocalisée. Mais les réseaux sociaux ont consacré l’avènement de la bêtise de masse qui aujourd’hui déborde partout dans le quotidien numérique de tout le monde. Nous n’en sommes plus préservés. Et il est d’autant plus affligeant de constater que les commentaires fielleux contre Laurence, Billal, Jamel, et tant d’autres, sont issus de frustrés loin d’avoir l’ombre d’une once de leur talent. Au lieu de jalouser, qu’ils apprennent d’abord à s’aimer pour mieux se challenger et avancer.

Article précedent

Le répondeur de 7h30, le 30/01/2019

Article suivant

Opérations nettoyage pour les plages de 20 îles et atolls

2 Commentaires

  1. Joel Régnier
    30 janvier 2019 à 11h08 — Répondre

    Malheureusement, l’homme à cette capacité à développer et entretenir la haine pour son plus proche voisin, autant qu’à celui le plus loin, sans jamais l’avoir rencontré réellement.

  2. simone grand
    31 janvier 2019 à 8h19 — Répondre

    Bonjour Alexandre. Moi aussi cette haine m’interpelle tant elle est fière d’elle-même tout en étant faux jeton. Et ça se revendique du christianisme…. Courage pour continuer à enjoindre à penser.

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’intolérance fait rage sur les réseaux sociaux, même au Fenua … – Edito 30/01/2019