EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Liste des PPN : et si on rajoutait des choses bonnes pour la santé ? – Edito 12/12/2017

En ce moment on parle de plus en plus de notre alimentation qui serait à reconsidérer. Nous mangeons paraît-il trop sucré et trop salé et nous mettons notre santé en péril. Avec des rappels de marchandises en masse, jusque sous nos latitudes, opérés en plus ces derniers temps, notamment pour des laits en poudre pour bébé, cela ne rassure pas. Nous avons majoritairement oublié les bienfaits de consommer des produits simples et frais au bénéfice des produits transformés des industriels.

Hier je lisais un message sur les réseaux sociaux posté par l’association de consommateurs Te Tia Ara. En gros ils s’insurgeaient contre le fait que le sel de table était chez nous considéré comme un PPN (un produit de première nécessité exempté de taxes et aux marges contrôlées). Ils pointaient notamment du doigt des marques qui contiennent des additifs considérés nocifs pour la santé. Le sucre blanc, la saccharose aussi est un PPN, et ici pas besoin d’additifs, en lui-même c’est un produit hautement dangereux. Tout le paradoxe vient du fait que d’un côté on fait des campagnes de prévention pour mettre en garde contre les aliments trop salés et trop sucrés, mais d’un autre, il s’avère qu’ils bénéficient d’un traitement fiscal de faveur par rapport à des produits plus sains qui mériteraient pourtant de bénéficier de plus d’attention.

Il y a un adage qui dit que l’on est ce qu’on mange. Je le trouve un peu injuste, car des populations entières n’ont juste pas le choix. Pour que cela rentre dans leur budget ils font comme ils peuvent, et comme il faut bien se nourrir, ils entrent sans en être réellement conscients dans un véritable cercle vicieux. Le problème auquel on est ici confronté ne peut pas se régler d’un coup de baguette magique. Ce serait trop facile de s’imaginer que le gouvernement n’a qu’à changer la liste des PPN. C’est en effet quelque chose qu’il faut avoir en ligne de mire, mais une transition cela s’opère intelligemment, petit à petit. Comment voulez-vous changer des habitudes de consommation du jour au lendemain sans créer un énorme mécontentement.

Je pense que l’idée serait davantage de laisser le choix, et de continuer à expliquer pourquoi faire évoluer sa manière de consommer est capitale pour viser une meilleure santé. Virer le sel de table et le sucre blanc des PPN, non, pas encore, mais rajouter sur cette liste de nouveaux produits pouvant s’y substituer, un grand oui. Et quand le moment sera venu, qu’on aura su faire ses pâtisseries au sucre de coco et qu’en tant qu’exhausteur de goût pour ses aliments on aura préféré le sel gris de Guérande ou le sel rose de l’Himalaya exemptés de taxes, on sera sur la bonne voie.

Article précedent

Foot féminin – Championnat U23 : Papara gagne contre le favori, Tefana

Article suivant

Mini-Jeux du Pacifique : 4 Boxeurs aux Mini Jeux du Vanuatu

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Liste des PPN : et si on rajoutait des choses bonnes pour la santé ? – Edito 12/12/2017