ACTUS LOCALESPACIFIQUE

L’Océanie au centre des intérêts

© Radio 1

La couverture de L’Océanie convoitée, livre qui recueille les réflexions d’une quarantaine de chercheurs du Pacifique, d’Asie et d’Europe, donne le ton : on y voit une carte de la région « renversée » par rapport aux représentations habituelles. Le CNRS et l’UPF nous invitent donc à changer de regard sur une région qui se retrouve au centre de nombreux intérêts.

L’Océanie, un « continent invisible » ? La formule de l’écrivain et Prix Nobel Jean-Marie Le Clézio revient souvent, mais elle est erronée pour les quelque quarante chercheurs qui ont participé à deux colloques sur le thème de l’Océanie convoitée. Ils se sont retrouvés d’abord à Paris, puis à l’Université de la Polynésie française pour échanger sur les multiples formes que prennent ces convoitises. Cela va au-delà des seuls intérêts économiques et stratégiques, fait remarquer l’historien et chercheur Jean-Marc Régnault.

La diplomatie du carnet de chèques est en vogue depuis longtemps en Océanie, avec notamment la guerre que la Chine et Taïwan se sont livrés à distance pendant un temps. On a aussi vu, l’an passé, les Fidji se rapprocher de la Russie et le Maroc profiter de la COP 22 pour organiser une opération séduction auprès des États insulaires de la région. On observe que lorsqu’il y a un litige frontalier ou des problèmes de souveraineté, comme le royaume marocain avec le Sahara occidental, l’Océanie n’est pas oubliée ni « invisible ». Et ce n’est pas plus mal, souligne le politologue Sémir Al Wardi.

Publié en France par le CNRS, l’ouvrage L’Océanie convoitée a été légèrement remanié pour sa sortie polynésienne. Le format est plus lisible et il coûte un peu moins cher – 3 900 Fcfp.

Article précedent

Un « water salute » à l’aéroport de tahiti-Faa’a

Article suivant

Le secrétaire d’Etat à l’Ecologie bientôt au fenua

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’Océanie au centre des intérêts