ACTUS LOCALESPOLITIQUE

L’opposition demande au Pays de racheter EDT

©Cédric Valax

©Cédric Valax

Jeudi, la 8ème séance de la session administrative 2016 avait à peine commencé, que déjà l’ambiance était électrique entre les élus de l’opposition et ceux de la majorité. En cause : la non-inscription à l’ordre du jour de la séance des deux délibérations proposées par l’opposition ayant trait à EDT. Les élus UPLD et Tahoeraa ont quitté l’hémicycle et ont invité la presse à les rejoindre. Au programme de leurs revendications, le rachat d’EDT par le Pays.  

A peine l’appel des élus présents dans l’hémicycle terminé, que déjà Antony Géros, président du groupe UPLD à l’assemblée, demandait à ce que soit inscrit à l’ordre du jour de la séance les deux résolutions portées par l’opposition ayant trait à EDT et plus précisément à la baisse des tarifs de l’électricité. La première demande la répercussion, à partir de septembre 2014, de la baisse du prix des hydrocarbures sur le tarif de vente de l’électricité distribuée par EDT aux polynésiens. L’autre demande la renégociation d’un avenant à la convention de concession de distribution publique d’énergie électrique sous l’égide de l’Autorité polynésienne de la concurrence. Une demande rejetée par les élus de la majorité qui ont considéré que l’ordre du jour avait été acté en conférence des présidents. Un refus très mal perçu par les élus de l’opposition, et notamment par l’élue Tahoeraa Gilda Vaiho Faatoa qui a dénoncé « un déni de démocratie (…) la majorité a muselé et nous empêche de travailler nous l’opposition, ils rejettent toutes les propositions que nous faisons  ». L’élue orange considère que le refus du tapura d’inscrire les deux résolutions à l’ordre du jour est la démonstration que « le tapura agit pour sauver EDT (…) leur vote est une trahison (…) la volonté du Vice président est une volonté de se protéger et protéger ses amis ». Et pour éviter que les relations soient aussi tendues lorsque les élus évoquent le sujet si sensible d’EDT, l’opposition proposent tout simplement au Pays de racheter EDT ! Gilda Vaiho Faatoa affirme se poser de sérieuses questions quant au comportement des uns et des autres.

©Cédric Valax

De son côté, Antony Géros affirme que « c’est un dossier éminemment technique (…) Il faut connaitre le dossier pour pouvoir ensuite tenir la dragée à celui qui va venir contester les propositions et au niveau de la majorité je n’ai pas trouvé encore d’élus suffisamment informés techniquement pour venir débattre sur la baisse de la tarification ». Au-delà de la technicité de ce dossier, Antony Géros assure aussi que c’est « éminemment  politique ». Les élus UPLD ont annoncé que le président de la Polynésie, Edouard Fritch, a demandé à les rencontrer  dès son retour de métropole pour en discuter. Le président du groupe estime que « c’est inconcevable de voir dans un gouvernement, quelqu’un garder le dossier à lui, comme sa chasse gardée et considérer que c’est son dossier, son affaire, son bébé mais cela intéresse tous les consommateurs ».

©Cédric Valax

La Présidence dément le fait que le Président Edouard Fritch recevra l’opposition sur le sujet électrique.

Article précedent

Nuihau Laurey dénonce des « polémiques stériles »

Article suivant

Irak: 30 morts dans une attaque de l'EI contre un mausolée chiite

5 Commentaires

  1. Iritahua
    8 juillet 2016 à 6h59 — Répondre

    Pourquoi l’opposition n’avait pas racheté EDT lorsqu’il était au pouvoir. Tous les moyens sont bons pour descendre un gouvernement. A la prochaine élection lorsque vous serez au pouvoir vous le rachèterez, comme ça, vous embaucherez les tontons, les taties, les frères les sœurs et les enfants.

  2. Andy
    8 juillet 2016 à 8h26 — Répondre

    Le Tahoeraa se fout réellement de notre tête. C’est bien eux qui ont mis en place ce système de clientélisme depuis plus de 30 ans. Maintenant, ils osent cracher dans la soupe! Vraiment dégoûtant !!
    Par contre, je suis totalement en accord avec l’opposition sur une étude « technique » sur la baisse du prix de notre électricité.

  3. simone grand
    8 juillet 2016 à 9h09 — Répondre

    Centraliser les moyens de production entre les mains de l’Etat s’appelle le communisme dont nous connaissons l’échec en tant que modèle de société

  4. Teiva Hoki
    8 juillet 2016 à 14h21 — Répondre

    Je ne comprends pas que vous nous montriez deux fois la photo de l’élue orange jusqu’au cheveux et qui ne comprend rien à l’électricité !!!

  5. Teiva Hoki
    8 juillet 2016 à 14h31 — Répondre

    Il est rigolo Géros, il s’y croit lui !!! Il comprend rien non plus à la tarification de l’électricité et il dit qu’il n’a trouvé personne de l’opposition pour un débat contradictoire sur baisse de la tarification de l’électricité !!!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’opposition demande au Pays de racheter EDT