INTERNATIONAL

L'ouragan Matthew continue de s'essouffler

Jacksonville (Etats-Unis) (AFP) – L’ouragan Matthew, qui poursuit sa remontée vers le nord en flirtant avec la côte Est américaine, a été rétrogradé samedi matin en catégorie 1 après avoir causé des dégâts semble-t-il relativement limités aux Etats-Unis.

Selon le dernier bulletin du Centre d’information sur les ouragans (NHC)à 13H00 GMT, il soufflait à 120 km/h, soit en catégorie 1 sur l’échelle Saffir-Simpson qui en compte 5. Il avait abordé les Etats-Unis dans la nuit de jeudi à vendredi en catégorie 4.

Il se trouvait samedi matin près de Charleston, en Caroline du Sud, et devrait continuer vers le nord en longeant la côte.

Les autorités américaines disent craindre désormais davantage la montée des eaux –jusqu’à 3 mètres attendus par endroits– que le vent, notamment avec la prochaine marée haute.

« Un décès sur quatre lors des ouragans tropicaux aux Etats-Unis est lié à la montée des cours d’eaux douce dans les terres à cause des fortes pluies », a mis en garde samedi matin Rick Knabb, directeur du NHC sur Twitter.

A l’arrière, autorités et habitants s’employaient à évaluer l’ampleur des dégâts causés sur son passage.

Des journalistes de l’AFP ont repéré des arbres à terre autour de Savannah (Géorgie) et de Jacksonville (Floride), avec des stigmates d’inondation.

En revanche, la ville côtière de St. Augustine au sud de Jacksonville a subi « beaucoup de dégâts », a indiqué à l’AFP le commandant Chuck Mulligan, du bureau du shérif du comté de St. Johns.

L’accès à la localité d’environ 12.000 habitants était interdit. « Nous sommes en train de faire les premières évaluations. Oui, il y a à coup sûr des endroits avec beaucoup de dégâts, mais nous allons nous assurer que tout est sécurisé avant de laisser les gens revenir », a précisé M. Mulligan.

Sur la plage de Jacksonville, grande ville du nord de la Floride, où la pluie s’est arrêtée, quelques personnes marchaient ou faisaient du vélo à l’instar de Sam Vond, un retraité de 68 ans.

« Ce n’était pas si horrible. Je ne suis pas sorti, nous sommes restés dans la maison jusqu’à ce qu’on nous dise que c’était sûr d’aller dehors. Par chance, ma maison n’a pas été abimée ».

Taylor Overeen, vendeur de 32 ans, a confié que c’était « très effrayant, avec la montée des eaux (…) et la chute des arbres ». « Je n’ai jamais vécu quelque chose comme ça. Mais ce n’était pas si terrible », a-t-il ajouté.

Lors de son passage en Floride, Matthew a fait au moins cinq victimes.

Depuis qu’il est devenu ouragan le 29 septembre, Matthew a traversé les Caraïbes du sud au nord, affectant la Colombie, la Jamaïque, la République dominicaine (au moins quatre morts), Cuba, les Bahamas et surtout Haïti où il a fait au moins 400 morts.

Des bâtiments détruits par l'ouragan Matthew à Jeremie, dans l'ouest d'Haïti, le 7 octobre 2016. © AFP

© AFP Nicolas GARCIA
Des bâtiments détruits par l’ouragan Matthew à Jeremie, dans l’ouest d’Haïti, le 7 octobre 2016

08c159a67c7335930ada9b4f7c492d7ff7168166
Article précedent

Projet d'attentat en Allemagne: des matériaux "hautement explosifs" retrouvés

ac49c3f1c61fc28de66985dbad2b6748005a2443
Article suivant

Pour quelques arpents de pâturage, le Kosovo s'enflamme

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L'ouragan Matthew continue de s'essouffler