INTERNATIONAL

L'ouragan Matthew fait ses premières victimes en Haïti

Port-au-Prince (AFP) – L’ouragan Matthew a fait ses premières victimes en Haïti où la hausse du niveau de la mer a provoqué des inondations sur la côte sud.

Le plus puissant ouragan en près de dix ans dans la zone, qui menace aussi Cuba, se trouvait tôt mardi à moins de 100 km du rivage haïtien. Il devrait frapper dans la journée le pays caribéen le plus vulnérable aux aléas climatiques en raison de l’importante déforestation et de l’érosion des sols. 

Des milliers de personnes ont été évacuées et les autorités redoutaient d’importants dégâts avec le passage de cet ouragan classé catégorie 4 sur l’échelle de Saffir Simpson, qui compte 5 échelons, dans un pays manquant cruellement de moyens et où les habitations sont souvent précaires.

Une femme malade est décédée lundi soir à Port-Salut (sud) faute d’avoir pu sortir de chez elle pour des soins à cause des inondations provoquées par la hausse du niveau de la mer, selon la direction de la protection civile haïtienne. Une personne a aussi été portée disparue lundi après un naufrage de pirogue.

« On a déjà enregistré des inondations côtières dans 11 communes réparties dans les départements de la Grand Anse, des Nippes et du Sud », a indiqué à l’AFP, dans la nuit de lundi à mardi, Egdar Célestin, le porte-parole de la protection civile haïtienne. 

« Nous n’avons pas encore le bilan concernant les logements détruits car les vents soufflent maintenant très forts et nos équipes ne peuvent pas sortir pour faire ces évaluations », a-t-il ajouté. 

Alors que les rafales de vents et les pluies commençaient à s’accentuer sur le pays, la population, qui s’était montrée réticente à évacuer durant le week-end, a afflué vers les abris provisoires. Des milliers de Haïtiens étaient recensés dans les écoles, églises et autres centres communautaires. 

Assurer aux personnes évacuées un accès à l’eau potable est une préoccupation majeure face à la crainte d’une épidémie de choléra.

Le niveau de la mer pourrait monter de deux à trois mètres dans le Sud, représentant un danger important pour les habitants et leurs logements précaires.

Les précipitions pourraient atteindre jusqu’à un mètre par endroit, entraînant inondations et coulées de boues potentiellement meurtrières, a mis en garde le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC) basé à Miami, dans le sud-est des Etats-Unis.

D’après le NHC, l’ouragan devrait toucher où frôler le sud-ouest de Haïti mardi dans la matinée,  accompagné de vents violents et de pluies torrentielles.  

Il devrait ensuite dans le courant de la journée se rapprocher de l’est de Cuba et en soirée ou mercredi menacer le sud-est et le centre des Bahamas.

L’oeil de l’ouragan était localisé à 06H00 GMT mardi à 270 km au sud-ouest de Port-au-Prince avec des vents soufflant à 230 km/h. Matthew progresse vers le nord à 13 km/h.

En dehors de Haïti, les provinces orientales de Cuba et les Bahamas ont été placées en alerte ouragan.

– Evacuation de Guantanamo –

Sur l’île de Cuba, les autorités militaires américaines ont évacué les personnels non essentiels et leurs familles de la base militaire et prison de Guantanamo.

Quant aux 61 prisonniers de la « guerre contre le terrorisme », ils sont à l’abri dans les installations prévues pour résister à ce type de tempête, a affirmé l’armée américaine.

« Il faut se préparer pour cet ouragan comme s’il était deux fois plus puissant que Sandy », a déclaré le président cubain Raul Castro, qui s’est déplacé dimanche à Santiago, dans la région la plus menacée, afin de superviser les préparatifs.

Sandy (catégorie 3) avait fait d’énormes dégâts sur sa trajectoire en 2012, jusque sur la côte nord-est des Etats-Unis.

Lundi soir, un total de 316.000 habitants de l’est de Cuba avaient été évacués, selon la Défense civile.

En Jamaïque, les autorités on fait état de premières inondations. Elles s’attendent à une tempête d’une violence équivalente à celle de Gilbert (catégorie 5), qui avait fait 40 morts et d’énormes dégâts dans le pays en septembre 1988.

Mais le Premier ministre Andrew Holness a souligné que le pays était « bien plus préparé » qu’alors. Le niveau d’alerte y a été rétrogradé et n’est plus qu’en « vigilance tempête tropicale ».

L’ouragan Matthew pourrait ensuite remonter jusqu’au sud-est des Etats-Unis, où la Floride et la Caroline du Nord ont décrété l’état d’urgence.

Des habitants de Granna Island évacués à l'approche de l'ouragan Matthew le 2 octobre 2016 à Santiago de Cuba . © AFP

© AFP YAMIL LAGE
Des habitants de Granna Island évacués à l’approche de l’ouragan Matthew le 2 octobre 2016 à Santiago de Cuba

f7bd8cce058e347639a6e3e97de51cd2cb8771bb
Article précedent

WikiLeaks promet des révélations avant l'élection américaine

b11a8e95f4681ccd407b4fa2dc44523dde240d55
Article suivant

Le pape à Amatrice pour prier pour les morts et encourager les vivants

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L'ouragan Matthew fait ses premières victimes en Haïti