ACTUS LOCALESPOLITIQUE

L’UPLD dénonce des anomalies autour des allocations pour les handicapés

Réforme fiscale : pour l'UPLD, il s'agir d'obtenir de l'argent de Paris © Cédric VALAX

© Cédric VALAX

Des délais d’attente pouvant atteindre dix mois pour recevoir la notification de l’attribution de l’allocation handicapée, des démarches administratives trop lourdes, une base de calcul vieille de 20 ans… telles sont quelques unes des « anomalies » que l’élue UPLD Éliane Tevahitua dénonce au travers d’une question écrite au gouvernement et notamment à la ministre des solidarités.  

Après une question orale datant du 7 juin dernier concernant les conséquences sanitaires et sociales désastreuses des nouvelles conditions d’admission au Régime de solidarité territoriales (RST), l’élue UPLD Éliane Tevahitua dénonce désormais « les conséquences sociales déplorables des conditions actuelles d’attribution de l’allocation aux adultes handicapées du régime de solidarité de la Polynésie française » au travers d’une question écrite destinée au gouvernement et notamment à la ministre des solidarités Téa Frogier.

Dans sa question écrite, l’élue UPLD dénonce le fait que « les démarches administratives» pour se voir attribuer une allocation pour adultes handicapés « relève d’un vrai parcours du combattant pour la personne handicapée et sa famille ». Plus encore, Éliane Tevahitua ne comprend pas le « délai d’attente incroyablement long », pouvant même atteindre parfois « 10 longs mois » pour se voir notifier l’attribution de cette allocation. L’élue UPLD se fait la porte-parole d’une famille aujourd’hui dans cette situation et qui se demande si « la solidarité mise en place il y a 20 ans (…) existe encore (…) pour les plus faibles et les plus démunis des Polynésiens ».

Éliane Tevahitua qualifie même « ces lourdeurs administratives de mesures dilatoires pour ne pas dire vexatoires à l’encontre des personnes handicapées, pour bénéficier in fine de cette allocation sui generis ». De plus, l’élue s’étonne de voir que la base de calcul de l’allocation des handicapés soit resté « définitivement figé » sur le smig d’il y a 20 ans, et demande donc à ce qu’elle soit revalorisée.

Éliane Tevahitua espère avoir une réponse dans un délai proche et que des améliorations soient apportées par rapport à toutes ces « anomalies ».

Article précedent

Laurey compte sur la commission d’enquête pour rétablir la vérité et les responsabilités

Article suivant

Tour de France: la sortie des Pyrénées au menu de la 10e étape

4 Commentaires

  1. Lydie
    11 juillet 2016 à 16h52 — Répondre

    Par contre pour la danse, le sport, le financement à hauteur de 1 milliard de la route de la vallée de la Papenoo, la fête de l’autonomie, l’acquisition d’un élévateur pour le montage des bâches servant à la vente des produits du terroir ils trouvent toujours les budgets pour.Les handicapés, les pauvres restent les parents pauvres de ce pays, quelque soit le gouvernement en place.

  2. Iritahua
    12 juillet 2016 à 6h51 — Répondre

    Incroyable , lorsqu’il était au pouvoir tout était normal. Une fois à l’opposition, il se sont réveillé une base de calcul vieille de 20 ans. Bravo l’opposition.

  3. Maohi
    12 juillet 2016 à 10h01 — Répondre

    Depuis le temps qu’on le crie haut et fort! ya que maintenant qu’ils se réveillent…pathétique!

    Pensez à votre peuple avant de penser à voter poche! bande de mafieux!

  4. foutagedegueule
    12 juillet 2016 à 11h40 — Répondre

    Encore une fois , l’UPLD ce fait remarqué sur un sujet, certe important et sensible socialement, mais sur lequel ils auraient pu se pencher pendant les nombreuses années ou ils étaient au pouvoir. Ca commence à être connu, on remue le caca qu’on a pas su traiter pour que les autre le fasse tout en les incriminant de ne rien faire.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’UPLD dénonce des anomalies autour des allocations pour les handicapés