ACTUS LOCALESECONOMIE

L’UPLD monte au créneau sur l’importation de miel

©Cédric Valax

©Cédric Valax

Après l’appel à manifestation du syndicat des apiculteurs de Polynésie, après l’appel au boycott lancé par Heiura-Les Verts, c’est au tour de l’UPLD de dénoncer la reprise de l’importation de miel au fenua. Samedi, le groupe indépendantiste a adressé une question écrite au gouvernement. Il a demandé au ministre de l’Agriculture de renoncer à la reprise de l’importation. Mais les professionnels dénoncent une récupération politique de leur combat.

La gronde ne faiblit pas depuis l’annonce du ministre de l’Agriculture, il y a deux semaines, de rouvrir l’importation de miel au fenua. Samedi, la représentante UPLD, Eliane Tevahitua, a adressé une question écrite au gouvernement. Dans son courrier, l’élue s’interroge sur l’efficacité des mesures sanitaires annoncées par le ministre de l’Agriculture, Frédéric Riveta, et demande des garanties pour les consommateurs polynésiens. En toile de fond, l’inquiétude de voir apparaître de nouveaux parasites qui, à terme, pourraient décimer les ruchers polynésiens et donc mettre en danger toute l’agriculture.

Le gouvernement a maintenant un mois au maximum pour répondre. Sans cela, la question écrite deviendra question orale et sera posée lors d’une prochaine séance à l’assemblée de la Polynésie.

« Je dénonce haut et fort la récupération politique »

De son côté, le président du syndicat des apiculteurs polynésiens, Raiarii Crawford, n’a pas spécialement goûté ce renfort de l’UPLD. Il dénonce ce soutien comme étant une tentative de « récupération politique » et estime que chaque parti a une responsabilité dans la crise que traverse la filière apicole aujourd’hui.

Article précedent

Le barrage des associations contre le curage des rivières

Article suivant

Les apiculteurs veulent la tête de Riveta

2 Commentaires

  1. microstring
    4 août 2015 à 10h42 — Répondre

    A 3 000 Fcp la bouteille de 75 cl, on est en droit de se demander qui est le perdant. Certainement pas les apiculteurs…

  2. tupai
    4 août 2015 à 11h18 — Répondre

    il n’y a pas de récupération politique, Temaru connaît personnellement Stéphane Broutier depuis longtemps et soutient ses efforts pour les abeilles et le miel, il l’a même invité à le suivre aux Gambiers pour rencontrer les producteurs de miel et les conseiller

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’UPLD monte au créneau sur l’importation de miel