EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Ma lettre au Père Noël – Edito 07/12/2017

S’il y a des enfants avec vous dans la voiture ou ailleurs au moment où vous écoutez cet édito, ils doivent penser comme moi, c’est le moment de faire sa lettre au Père Noël. Parce qu’on ne sait jamais, un nouveau mouvement social dans le domaine des transports aériens pourrait intervenir et je n’ai pas envie que mon courrier mette trois plombes à arriver au pôle nord et finisse par être ouvert après le 25 décembre. Surtout qu’il se murmure dans des milieux très informés que le projet d’informatisation et d’automatisation du QG du Père Noël calqué sur les entrepôts d’Amazon aurait tendance à donner des ailes aux lutins qui se voient déjà grévistes eux-aussi.

C’est pour cela que dans le doute je préfère profiter de l’occasion qui m’est donnée de pouvoir intervenir sur les ondes de Radio 1 et d’avoir mon édito relayé sur les réseaux sociaux, et mettre ainsi toutes les chances de mon côté que ma liste de Noël parvienne à qui de droit dans les temps. Oui, je sais les enfants, j’abuse un peu de ma position, mais attendez d’écouter ce que je demande au Papa Noël avant de me juger. Allez je me lance :

« Cher Père Noël,

Te dire que j’ai été très sage cette année, ce serait te mentir, et je n’en ai pas envie. Je dois bien avouer que parfois je me suis laissé emporter par mes émotions et que de mon émoi j’ai pu faire naître chez certains le désarroi. Celui d’être montré du doigt un peu trop violemment parfois. Sache cependant que jamais je n’ai voulu blesser, toujours j’ai été inspiré par la protection de l’opprimé au détriment de ceux qui se gavent et se complaisent dans leurs avantages et souvent dans leurs magouilles pour pouvoir les maintenir le plus longtemps possible.

Papa Noël, j’ose espérer que la magie de tes capacités a le potentiel d’aller au-delà de nous apporter des joujoux par milliers. Parce que ce dont j’ai avant tout envie pour cette année c’est que tu puisses contribuer à mettre un peu plus d’amour et d’empathie dans le cœur des hommes. Ce serait bien parce que comme ça on aurait tous les moyens finalement de se gâter les uns les autres en permanence en ayant une seule chose en ligne de mire, la bienveillance. Cela aurait notamment le mérite d’éviter que certains n’insultent l’intelligence d’autrui en s’inventant des vertus pour cacher leurs vices car ils misent encore sur notre immuable crédulité. Aussi continue de faire en sorte que la parole se libère, dans le respect, pour que de plus en plus les gens soient éclairés.

J’ai bien conscience que c’est beaucoup demander, mais vois ce que tu peux faire, ce n’est pas très grave si ça te prend quelques Noëls de plus pour y arriver.

Merci d’avance, je t’embrasse fort, Alexandre

P.S.: Bon après, j’avoue, si t’as une idée pour que je digère mieux le fafaru je suis preneur, et s’il te reste un gadget électronique cool qui traîne dans ta hotte … » 

Oui, je sais, on ne se refait pas …

Article précedent

Tiramisu à la framboise

Article suivant

Le Téléthon au 44 36 37 c’est vendredi et samedi

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Ma lettre au Père Noël – Edito 07/12/2017