ACTUS LOCALESECONOMIESANTÉTRANSPORTS

« Macron nous a accordé une attention particulière », répète Édouard Fritch

©CP/Radio1

Nucléaire, convention santé-solidarité, Air Tahiti Nui : dans son allocution à l’assemblée, Édouard Fritch est revenu sur ses échanges parisiens avec Emmanuel Macron.

Édouard Fritch met beaucoup d’espoirs dans la « table ronde de haut niveau » sur le nucléaire proposée par le Président de la République.  « Il m’a affirmé qu’il est aussi désireux de la vérité et de la justice sur ce sujet. Macron est un ami de la Polynésie. Il est très soucieux des bonnes relations que nous devons entretenir avec l’État », a-t-il répété ce jeudi à l’assemblée.

Cette table ronde sera lancée en juin à Paris par Emmanuel Macron lui-même, a déclaré Édouard Fritch devant les élus. Chacun des deux hommes nommera un animateur-coordinateur, l’un à Paris et l’autre à Tahiti. Une nomination qui doit être faite dans les prochains jours, mais le président du Pays dit ne pas encore savoir qui sera cette personne : « Je ne vous cache pas que ça va être compliqué ». Il faudra notamment trouver quelqu’un qui parle couramment le reo tahiti.

« Je lui en ai parlé clairement, dit Édouard Fritch. Les sujets débattus, ce ne sont pas que les indemnisations liées aux essais nucléaires, mais c’est aussi les conséquences sur l’économie polynésienne, les conséquences sur la société polynésienne. C’est un vaste sujet que nous devons préparer, pour qu’à Paris nous puissions poser les bonnes et vraies questions.  C’est pour cela que je n’ai pas souhaité qu’il vienne tout de suite – le voyage d’Emmanuel Macron est pour l’instant décalé de mai à fin août – parce que je crois qu’il faut lui laisser le temps de préparer ce voyage tellement important pour un Président de la République.»

Air Tahiti Nui : « On ne peut pas aller plus vite »

La « deuxième preuve » de cette attention particulière concerne ATN, dit Édouard Fritch. L’idée de la prise de participation de l’État au capital d’Air Tahiti Nui fait son chemin. « Ça fait un moment qu’on se bat. Nous avons écrit des lettres, nous sommes intervenus avec le haut-commissaire, le P-dg a tapé des pieds et des mains. J’en ai parlé avec le président Macron. Dans les 48 heures, notre ministre de Finances a rencontré les responsables du Comité interministériel de restructuration industrielle, 48 heures plus tard au Sénat vous connaissez la réponse (de Bruno Le Maire, ndlr) à la question de Teva Rohfritsch… on ne peut pas aller plus vite. »

Une convention santé-solidarité 2021-2025

De 2015 à 2020, l’État a versé 1,4 milliard de Francs par an pour contribuer à l’équilibre du RSPF. Un équilibre aujourd’hui retrouvé, mais une nouvelle convention va être signée avant la fin du mois d’avril, assure le président. En octobre dernier, lors d’un déplacement à Paris, le Pays s’était entendu annoncer par Olivier Véran une convention sur 3 ans, toujours à raison d’1,4 milliard par an. Ce devrait être un peu plus. Jeudi matin Édouard Fritch a annoncé que « le Premier ministre a donné mandat au haut-commissaire pour finaliser le projet de nouvelle convention santé solidarité 2021-2025, et qui devrait amener l’État à soutenir notre PSG à hauteur de 14 millions d’euros (1,67 milliard de Fcfp, ndlr) co-financés par les ministères des Outre-mer et de la Santé. » Ces fonds seront affectés à la prise en compte « de nouvelles problématiques sanitaires que sont la dépendance, les évacuations sanitaires internes et les équipements médicaux. »

« Je suis très optimiste sur la réouverture de nos frontières le 1er mai »

Autant d’avancées qui « marquent tout l’intérêt qu’accordent aujourd’hui le président de la République et Matignon à la Polynésie » et alimentent l’optimisme d’Édouard Fritch, « en particulier sur la réouverture de nos frontières le 1er mai. C’est vrai que tout n’est pas réglé, que nous sommes en train d’examiner nos protocoles. C’est normal. Mais je suis optimiste. »

 

Article précedent

Edouard Fritch devant l'assemblée : le bilan pèse sur les perspectives

répondeur
Article suivant

Répondeur de 6:30, le 08/04/21

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

« Macron nous a accordé une attention particulière », répète Édouard Fritch