ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Maite Sacault : une polynésienne à la tête du renseignement

Maite Sacault, commandant du STIG depuis le 1er décembre 2013 © Cédric VALAX

Maite Sacault, commandant du STIG depuis le 1er décembre 2013 © Cédric VALAX

Si elle n’est pas la première femme à diriger le service, Maite Sacault est par contre la première polynésienne à se voir confier le commandement du très discret Service territorial d’information générale (ex Renseignement Généraux).

Elle qui commandait jusqu’à présent les 120 personnels de l’Unité de sécurité et de proximité de la DSP, la plus importante en terme d’effectifs, travaille maintenant avec une dizaine de policiers aux « renseignements ».

Une unité aux missions très spécifiques que nous présente François Perrault, le commissaire divisionnaire de la DSP (dans notre podcast).

Article précedent

La résidence "Tamatea" voit le jour

Article suivant

Encore trop d'alcool !

1 Commentaire

  1. 17 décembre 2013 à 21h26 — Répondre

    Euh… "le commandement du très discret" ?? Pas si discret que çà vu que le drapeau bleu-blanc-rouge… est perturluré d'une pirogue en or qui coule hoohohohohoho
    Il ne lui manque plus que la cravate-rouge de circonstance hahahahaah [email protected]

Laisser un commentaire

PARTAGER

Maite Sacault : une polynésienne à la tête du renseignement