ACTUS LOCALESECONOMIE

Maladie, retraite: les inéluctables augmentations

Régis Chang, directeur, et Luc Tapeta, président du CA de la CPS, ont présenté le budget du RGS © Cédric VALAX

Régis Chang, directeur, et Luc Tapeta, président du CA de la CPS, ont présenté le budget du RGS © Cédric VALAX

+0,51% pour l’assurance maladie, + 1,38% pour les retraites de la tranche A. Le Régime Général des Salariés (RGS) vient de boucler son budget 2014 à l’équilibre malgré une baisse du nombre de cotisants et une augmentation des dépenses de santé.  Un budget arrêté à 82,9 milliards Fcfp mais toujours plombé par les retraites.

Pour définir son budget, la CPS fait comme n’importe qui: elle tente d’équilibrer ses dépenses et ses recettes. Sauf que là, les recettes, ce sont les cotisations des salariés et que la crise est passée par là. Les ressortissants du RGS ne sont plus que 58 000 contre 67 000 il y a peu. Ces emplois perdus représentent un manque à gagner en cotisations pour la CPS de 900 millions Fcfp.

Côté dépenses de santé, c’est l’inverse: + 3 milliards Fcfp. Cela inclue une hausse de l’activité et de la consommation de soins, mais aussi les demandes formulées par les professionnels de santé.

Plus de dépenses, moins de recette. Au final peu de choix pour équilibrer le régime des salariés.

Pour compenser ses pertes, la CPS aurait pu augmenter le taux de cotisation maladie de 2% sans autres variables d’ajustements mais ce n’est heureusement pas cette décision qui a été arrêtée.

Au final, si la CPS a gelé les demandes de la majorité des professionnels et procédé à d’autres ajustements visant à réaliser des économies, elle n’a pas pu éviter quelques hausses que les salariés, et leurs employeurs, devront payer.

+ 0.51% pour l’assurance maladie qui passe à 16,59% (employeur: 11,06% – salarié 5,53%) en janvier 2014 et la tranche A de la retraite qui passera de 16,77% à 18,15% (employeur 12,10% – salarié 6,05%).

Reste que si le budget du RGS est, sur le papier, équilibré, la retraite vient plomber les comptes avec un déficit prévu pour la fin d’exercice de 6 milliards Fcfp. Les réserves de l’assurance maladie n’accentuent pas leur déficit mais restent tout de même sur un solde négatif de 16,4 milliards Fcfp.

Après le RGS lundi, le Régime des Non Salarié a également voté son budget ce mardi. La semaine prochaine, ce sera au tour du Régime de solidarité de boucler le sien. La CPS présentera ensuite l’ensemble du budget de la Protection Sociale Généralisé (PSG) qui est la somme de ces trois régimes. Un budget que devra valider le gouvernement.

Article précedent

Médecins / CPS: vers un nouveau partenariat

Article suivant

Avec RIMA ORA votons le 5 décembre 2013.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Maladie, retraite: les inéluctables augmentations