ACTUS LOCALESCULTURE

Mama Iopa : « Le tarava raconte une histoire »

tarava-bon

Plus de 500 personnes se sont réunies samedi après-midi au parc Bougainville pour faire honneur au Tarava Raromata’i.

Les six groupes participants à la deuxième édition du Heiva Tarava Raromata’i, ce qui représente environ 600 personnes, ont entonné en chœur et pour finir en beauté la soirée, le himene Amui écrit par Myrna Teua Tuporo plus connue sous le nom de Mama Iopa. Cet évènement a aussi été l’occasion pour les nombreux visiteurs et participants d’apprendre un peu plus sur l’écriture, le rôle du ra’atira ou encore sur les différentes voix présentes dans le tarava et la place de chacun sur la scène. Chacun des groupes présents devait d’abord entonner un tarava de leur propre répertoire et composition, puis un autre plus ancien qu’il pouvait tirer des anciens Heiva i Tahiti. Pour mama Iopa, enseignante au conservatoire et plusieurs fois membre et présidente du jury au Heiva i Tahiti, cet évènement est l’occasion de faire revivre mais aussi d’attirer les jeunes vers le tarava. Au fenua il existe plusieurs tarava, celui de Tahiti, des Australes et celui de Raromata’i. Mama Iopa nous explique comment reconnaître chacun d’entre d’eux.

©FIFA
Article précedent

Les Tiki Toa ratent d’un but la troisième place à Dubai

28307e133394d5be698cfc157cdd16bc24692dc8
Article suivant

Chypre: début lundi en Suisse de négociations pour réunifier l'île

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Mama Iopa : « Le tarava raconte une histoire »