ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Marcel Tuihani offensif contre le gouvernement

C’est le président de l’assemblée, Marcel Tuihani, qui a ouvert le bal, et les hostilités, dès l’entame de la session budgétaire jeudi matin. Dans un discours très politique, le président-délégué du Tahoeraa a attaqué « l’inaction » et « l’attentisme » du gouvernement. Comme pour le discours d’Edouard Fritch, on sent déjà l’imminence des élections…

C’est le président de l’assemblée, Marcel Tuihani, qui a ouvert la première séance de la session budgétaire avec un discours très politique. Il a prévenu dès le départ que son propos « risquait de déplaire ». Un propos qui a consisté à attaquer le bilan du gouvernement, en affirmant : « le Pays va mal, une partie de la population souffre toujours, la jeunesse s’inquiète. La reprise annoncée n’est pas, véritablement, au rendez-vous en dépit des statistiques qui pourraient nous laisser croire le contraire ». Il estime que « la dynamique » mise en place par le président du Tahoeraa et ancien président du Pays, Gaston Flosse, « est enrayée ». Dans son discours, le président de l’assemblée a encore appelé à la mise en place « d’un gouvernement d’union » et a regretté que « deux mondes parallèles cohabitent sans se rencontrer ». Il a bien évidemment dénoncé le dénigrement du gouvernement envers les initiatives émanant de l’assemblée. Le président du Pays, Edouard Fritch, a balayé d’un revers de main. Le président du Pays a dénoncé de son côté la description « apocalyptique » faite par le Tahoeraa. Il s’est amusé du constat de l’absence de reprise économique par « l’organe standard and Flosse » en affirmant que « même les bailleurs de fonds ont repris confiance en nous ». Mais qu’à cela ne tienne, pour Edouard Fritch : « il (le président de l’assemblée, NDLR) est libre d’avoir son analyse et de contester tous les chiffres existants. Je ne vais pas attaquer la liberté du président de l’assemblée ».

© Cédric Valax
Article précedent

Un ouvrier meurt percuté par une plaque d’acier

© Cédric Valax
Article suivant

« Je veux être l’homme de la relance »

1 Commentaire

  1. Tam
    16 septembre 2016 à 10h42 — Répondre

    Exacte Marcel,mais il va falloir attendre décembre 2017 pour voir les résultats satisfaisants
    annoncer par le président du pays.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Marcel Tuihani offensif contre le gouvernement