ACTUS LOCALESECONOMIE

Matahi Brothers devient chevalier de l’ordre de Tahiti Nui

Après Henriette Kamia hier matin, c’est le patron de la Socredo, en pleine passation de pouvoir, qui a été médaillé ce vendredi soir par le président Édouard Fritch.

C’est à l’occasion d’un pot donné à l’a présidence pour son départ à la retraite – officiellement le 1er janvier – que Matahi Brothers, déjà officier de l’ordre de Tahiti Nui, a été élevé au rang de chevalier. L’occasion, comme le veut le protocole de revenir sur le parcours du sexagénaire née en Nouvelle-Calédonie, où son père était allé chercher une place d’ouvrier dans une usine métallurgique. De retour à Tahiti, la famille Brothers, connue entre autres dans le milieu de la pêche et de la construction de bateaux, évolue entre Papeete et Vaira’o. Bon élève, Matahi Brothers décroche son bac en 1979 et part vers la métropole, et l’Université de Nice pour décrocher une maitrise de gestion puis de sciences techniques comptables. C’est en 1987, à seulement 26 ans, qu’il entre à la Socredo, en tant que chargé d’affaires entreprises, sous la direction de Jean Vernaudon, Eric Pommier ou Claude Periou, présents hier à la présidence. Formé par la suite à l’Institut technique de banques, il devient en 1995 Directeur du réseau, ce qui lui permet de mieux connaitre les enjeux économiques et bancaires dans les archipels.

À partir de 2001, il intègre la direction générale, avant d’être repéré par Gaston Flosse et nommé en 2003 Directeur général de l’OPT. Un détour de courte durée : en 2006, Matahi Brothers revient à la Socredo pour occuper les fonctions de directeur général délégué aux côtés de James Estall à qui il succède 11 ans plus tard. Administrateur ou directeur de nombreuses filiales de la banque du Pays au cours de sa carrière, le dirigeant siège aussi dans les conseils de sociétés comme Air Tahiti, Air Tahiti Nui, Tahiti nui Rava’ai, Vini, ou Pacific télécom. « Tout le monde reconnait aussi ta forte mobilisation autour de la thématique de l’inclusion financière et bancaire qui a permis à un grand nombre de nos compatriotes l’accès à un service bancaire de base gratuit…ou presque ! » appuie Édouard Fritch qui insiste sur l’engagement associatif du médaillé, au sein de SOS village d’enfants, la Fédération du handicap, la Saga, Fare Heimanava ou l’association des femmes battues. 36 ans après son entrée à la Socredo, établissement qu’il a aidé à restructurer, réorganiser, redynamiser, « verdir » et faire traverser le cap de la crise sanitaire, comme le note le président du Pays, Matahi Brothers va passer à son tour le flambeau à son directeur général délégué, Régis Chang, au 1er janvier. « Je sais que ton chemin a été fait de labeur conclut Édouard Fritch. Cette labeur a aussi bénéficié du soutien de tes proches et la famille est restée précieuse à ton égard ».

Avec communiqué

Article précedent

Les armées du Pacifique viennent parler sous-marins à Tahiti

Article suivant

World Surf League : deux Français, mais pas de Polynésien sur le Championship Tour 2023

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Matahi Brothers devient chevalier de l’ordre de Tahiti Nui