EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

May the 4th be with you – Edito 04/05/2018

Ce vendredi nous sommes le 4 mai, en anglais ça se dit May the 4th, et à cause de la manière dont cela sonne c’est devenu la journée mondiale officielle de Star Wars dont la réplique phare des chevaliers Jedi est « Que la force soit avec toi » ce qui donne dans la langue de Shakespeare : « May the 4th be with you ». Depuis que la Walt Disney Company a racheté Lucasfilms le filon a été relancé avec une nouvelle trilogie et entre chaque opus des films hors-séries. Le prochain sort d’ailleurs dans quelques semaines à peine, le 25 mai et se focalisera sur la jeunesse du contrebandier le plus célèbre de la galaxie, Han Solo interprété dès 1977 par Harisson Ford. Malgré tous les meilleurs effets spéciaux du monde c’est finalement Alden Ehrenreich qui reprendra le rôle mythique puisque l’acteur original va sur ses 76 ans.

Avant la sortie du premier chapitre de la saga à la fin des années 70 on ne donnait pas cher de la peau de Georges Lucas, et pourtant, il a bouleversé l’imaginaire collectif d’au moins une génération. Il a permis de s’interroger avec une approche novatrice sur une panoplie de sentiments humains, de valeurs morales et même philosophiques où avec beaucoup de subtilités le bien lutte contre le mal et vice versa. La frontière entre les deux est comme dans la vraie vie parfois très fine et les deux notions semblent s’interchanger.

A l’occasion des 40 ans de Star Wars l’an dernier j’avais déjà noté que ces films de science-fiction rejoignaient parfois avec beaucoup de pertinence la vraie vie. On y a par exemple découvert comment un régime politique démocratique a été travesti pour parvenir à se hisser au pouvoir et mettre en place une autocratie, une dictature. Les rebelles, c’est la résistance, les valeureux qui s’opposent au péril de leur vie à la solution finale d’épuration mise en place par l’Empire à coup de rayon de la mort contre des planètes avec leur étoile noire. Les jeux d’alliance, les conflits d’intérêts commerciaux, l’oppression de peuplades soient disant moins développées pour piller leurs ressources, en fait, il y a toute l’histoire du monde, même actuelle, dans Star Wars. Ainsi dans un très sérieux article du magazine Mariane on apprenait dès 2015 que la sage inspire aussi de très sérieux spécialistes du droit, qui s’interrogent sur les régimes parlementaires et les pouvoirs législatifs et exécutifs de la République galactique, en les comparant au nôtre.

Alors s’il y a moyen de les améliorer en effet restons ouverts et souhaitons que nos hommes et nos femmes politiques qui vont vire encore tout ce week-end des heures haletantes aient cette faculté d’être inspirés dès lundi, de nous éviter la gueule de bois, de garder certes les deux pieds ancrés dans le sol, mais de nous permettre d’avoir l’esprit léger qui s’autorise à côtoyer les étoiles.

Article précedent

Répondeur de 7:30, le 04/05/2018

Article suivant

Le programme des soirées du Heiva 2018

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

May the 4th be with you – Edito 04/05/2018