EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Mesures pro Blacks : l’enfer est pavé de bonnes intentions – Edito 08/06/2020

Avec ce qui se passe aux Etats Unis ces derniers jours, la fronde antiracisme envers les afro-américains qui enfle, le pouvoir qui tremble, le secteur privé tente de se positionner afin de se racheter une vertu. Deux exemples dont j’ai été personnellement le témoin n’ont cependant pas manqué de me surprendre, dans le mauvais sens du terme.

Il est ainsi devenu coutumier de renseigner votre adresse email dans des applications pour téléphone portable qui permettent de profiter de services dont vous pourriez avoir besoin lorsque vous êtes sur le sol américain. Ces enseignes en profitent en plus pour vous inclure dans leurs listes de démarchage promotionnel et apparemment aussi pour de la communication institutionnelle.

C’est ainsi que Yelp, une sorte de Trip Advisor des restaurants et autres commerces de proximité, et Uber Eats spécialisée dans la livraison de plats à emporter pour des restaurants qui ne proposent normalement pas eux-mêmes ce service, se sont exprimés sur la crise que traverse le pays de l’oncle Sam par le biais de deux courriels dont j’ai aussi été rendu destinataire.

Ainsi, un certain Jérémy qui se présente comme le cofondateur et PDG de Yelp, croit rassurer sa base clientèle à la fois en communiquant sur une donation d’un demi-million de dollars à des fonds de défense des droits, mais aussi en se fendant d’une annonce troublante. Voici l’exacte traduction de ses propos, je cite :

« Au cours des prochaines semaines, nous lancerons un nouvel attribut gratuit et consultable qui donnera aux entreprises un moyen de s’identifier comme appartenant à des Noirs et permettra aux utilisateurs de trouver et de soutenir facilement des entreprises appartenant à des Noirs sur Yelp. » fin de citation. Nous avons donc là la principale multinationale spécialisée dans la publication d’avis participatifs sur tout ce qui touche à la vie de proximité qui souhaite introduire une dimension ethnique au répertoriage des commerces.

Quant à Uber Eats son PDG Dara Khosrowshahi a écrit de son côté que sa société ne facturera pas de frais de livraison pour des plats commandés dans des restaurants tenus par des Noirs pour le reste de l’année aux Etats-Unis et au Canada, précisant même que des réductions supplémentaires seront accordées aux petites entreprises appartenant à des Noirs.

Rassurez-moi vous aussi vous le ressentez le malaise ? C’est connu, l’enfer est pavé de bonnes intentions si tant est qu’on leur laisse le bénéfice du doute, mais là, que des mastodontes qui pèsent des milliards de dollars, tombent à ce point dans la démagogie raciale sans se rendre compte de la portée inverse que cela pourrait avoir, est affligeant. Il s’agit là d’une illustration flagrante, entre autres exemples, du manque de discernement, y compris chez les plus lettrés, d’une majorité d’américains à propos de l’inclusion de la diversité ethnique au sein de la société. C’est nauséeux, je ne veux pas croire que le « mieux vivre ensemble » passe par l’exposé d’une sorte de pédigrée.

Article précedent

Oscar Temaru demande à être reçu par le procureur de la République

Article suivant

Incendie au quartier Mamao

1 Commentaire

  1. simone grand
    11 juin 2020 à 8h12 — Répondre

    D’accord avec toi cher Alexandre, d’autant que tous autant Blancs que Noirs, (ceux-ci contre leur volonté jadis c’est vrai) mais aujourd’hui, font l’impasse sur les légitimes « américains » déracinés, exilés et niés sur leur propre sol.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Mesures pro Blacks : l’enfer est pavé de bonnes intentions – Edito 08/06/2020