AFPINTERNATIONAL

Meurtre dans une maison de retraite: un suspect "identifié"

Montpellier (AFP) – Un « suspect » a été identifié et une « piste locale » est privilégiée dans l’enquête sur le meurtre commis jeudi soir dans une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez (Hérault), a déclaré vendredi le procureur de la République de Montpellier Christophe Barret.

« Les motivations de (l’auteur de l’homicide) restent inconnues de manière précise », a ajouté le procureur au cours d’une conférence de presse. Une arme factice de type Airsoft –des armes qui tirent des petites billes– a été retrouvée dans un véhicule retrouvé à proximité de l’établissement, a encore poursuivi le magistrat. « Il n’y aucun élément qui permette de rattacher les faits à du terrorisme islamiste », a ajouté M. Barret.

« Nous nous orientons sur une piste locale, quelqu’un qui était dans l’entourage de cette maison », a précisé le procureur. L’homme recherché, âgé de 45 ans environ, habiterait dans le secteur de Montferrier-les-Lez, a-t-on appris de source proche de l’enquête. Des brevets militaires ont également été trouvés dans sa voiture, a-t-on précisé de même source.

Environ 130 gendarmes et plusieurs policiers tentaient de localiser le fuyard vendredi matin, à l’aide notamment d’un hélicoptère et d’un escadron de gendarmerie mobile, a informé le général Jean-Philippe Lecouffe, commandant adjoint de gendarmerie pour la région Occitanie, lors du point presse.

« Cet homme reste dangereux et donc il importe, si jamais il était repéré, de faire le 17 afin d’alerter les services de gendarmerie », a-t-il dit.

Le magistrat a rappelé que lorsque les gendarmes sont intervenus jeudi soir, ils avaient recueilli « une aide soignante qui explique que quelques minutes avant elle a été agressée par un homme qui l’a ligotée et laissée sur place ».

Les forces de l’ordre ont ensuite découvert la femme morte dans la lingerie de l’établissement, tuée « vraisemblablement de plusieurs coups de couteau ». Une autopsie doit être effectuée dans la journée.

L’enquête, confiée conjointement à la gendarmerie et à la police judiciaire, a été ouverte pour assassinat et tentative d’assassinat, a encore détaillé M. Barret.

Le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret, face à la presse, après l'attaque dans une maison de retraite le 25 novembre 2016 à  Montferrier-sur-Lez. © AFP

© AFP PASCAL GUYOT
Le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret, face à la presse, après l’attaque dans une maison de retraite le 25 novembre 2016 à Montferrier-sur-Lez

91a7ffe1b27fbb97382acc7105a93d9330eebe15
Article précedent

Fiona: 30 ans de réclusion requis pour la mère et l'ex-compagnon

d5bbc33ec9148294a06a5f8b19dc1c11d90ddf77-1
Article suivant

La Birmanie procède à un "nettoyage ethnique" de la minorité rohingya

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Meurtre dans une maison de retraite: un suspect "identifié"