ACTUS LOCALESLÉGISLATIVES 2017POLITIQUE

Michel Ramel : « le vrai vote utile, c’est celui de ses convictions »

© DR

À quelques jours du premier tour des législatives, Radio 1 et Tiare FM vous aident à découvrir ou redécouvrir chacun des 27 prétendants à la députation. Portrait du candidat de l’Union populaire républicaine (UPR) dans la 1ère circonscription, Michel Ramel.

Comme pour les deux autres candidats UPR aux législatives, c’est sa première candidature. Mais ce n’est pas la première fois qu’on le voit sur la scène publique : il a été le porte-parole du Centre islamique de Tahiti, il y a trois ans. Michel Ramel a un « parcours atypique ». Après des études dans le domaine du génie civil, il commence sa carrière dans la maîtrise de chantier, ce qui l’amène à venir travaille en Polynésie française en 1992. Il repart en métropole trois ans plus tard pour travailler dans le domaine de l’habitat social pendant une dizaine d’années. Michel Ramel décide ensuite de créer sa société de gestion des relations entre locataires et bailleurs. Pour cela, il s’installe au Maroc, « parce qu’en France, c’est trop compliqué » et de lancer son entreprise. Sept ans plus tard, il décide de vendre sa société et de revenir s’installer à Tahiti, où il travaille depuis dans le domaine des télécoms.

Portrait chinois :

Si j’étais un animal : Lion(sot) 😉 – Étant né à Lyon, sous le signe astrologique du Lion, difficile de faire autrement, non ?

Si j’étais un événement : La chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989.
Si j’étais un lieu : Athènes, berceau de la démocratie.

Si j’étais une légende politique : Robespierre.

Mon livre de chevet : Des souris et des hommes, John Steinbeck.

Mon film / ma série immanquable : « Birdy » d’Alan Parker / Série : Kaamelott.

Mon mentor : François Asselineau.

Ma devise : « Il faut apprendre pour connaître, connaître pour comprendre, comprendre pour juger. »

Ce qui me révolte en politique : Les politiciens « professionnels », « garants » du maintien de la prospérité et des privilèges de leurs
sponsors (multinationales, banques privées…), et ce, aux détriments des intérêts publics et populaires.

La raison de votre engagement en politique : Se rassembler, quelles que soient les convictions politiques ou religieuses et les origines ethniques ou sociales, afin de rendre à la France sa liberté et sa démocratie, de soustraire l’économie, les services publics et les médias à la mainmise des féodalités privées.

Ce que vous détestez en politique : La démagogie populiste – clientélisme, les manipulations par l’ignorance et l’extorsion de volontés via des procédés de marketing politique, et ce aux détriments d’une adhésion profonde et sincère. Les stratégies systématiques du « diviser pour régner ».
La valeur qui vous décrit le mieux : pugnacité.

La citation qui vous ressemble : « La connaissance conduit à l’unité comme l’ignorance mène à la diversité », Râmakrishna.

Situation familiale : Marié 2 enfants (1 garçon de 27 ans, 1 Fille de 4 ans).

Article précedent

Albert Roi : « Pour la moralisation de la vie publique » 

Article suivant

Moana Greig : « Retrouver la prospérité et une égalité de traitement »

3 Commentaires

  1. 29 mai 2017 à 4h55 — Répondre

    Intéressant, mariage de la philosophie de l’ère des lumières et du boudisme. Mais le marketing politique touche les masses qui ceux ont le ventre vide et ne peuvent faire autrement, alors que le discours de raison touche ceux qui ont le ventre plein….

  2. Ariihei
    29 mai 2017 à 10h29 — Répondre

    Porte parole du centre islamiste de Tahiti. En voilà une belle référence !

    • Michel Ramel
      29 mai 2017 à 20h54 — Répondre

      Une référence du combat pour: la lutte des Droits de l’homme, la liberté de conscience individuelle, la dénonciation des manipulations de masse par de pseudos politiciens, plus soucieux de diviser les hommes que de les rassembler, pour mieux régner en maintenant l’ignorance.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Michel Ramel : « le vrai vote utile, c’est celui de ses convictions »