ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Moetai Brotherson restera aussi à l’APF

©FB Moetai Brotherson

Le député Moetai Brotherson s’était laissé un délais de trois mois pour décider de conserver ou non son siège à l’assemblée de Polynésie en plus de son mandat national. La « dead line » arrive le 6 août prochain mais le parlementaire a déjà pris sa décision : il reste à Taraho’i. Une décision motivée par l’embauche d’une nouvelle collaboratrice de choix pour l’aider dans sa mission. De plus, avoir ces deux mandats permet « d’agir sur les deux niveaux » autant local que national.   

Le 17 mai dernier, lors de l’élection du président de l’assemblée, ils étaient 16 nouveaux élus à faire leur rentrée solennelle au sein de l’hémicycle de Taraho’i dont le député Moetai Brotherson. Le parlementaire avait d’ailleurs annoncé le 6 mai qu’il se donnait « une période d’essai » de trois mois en tant que représentant à l’assemblée. Moetai Brotherson voulait en effet expérimenter si la charge de travail en tant que député et en tant qu’élu à l’assemblée de la Polynésie n’était pas trop lourde. A quelques jours de cette fin de période d’essai, Moetai Brotherson affirme sans détour qu’il restera à l’assemblée de la Polynésie car il a trouvé « la perle rare » pour l’aider.

Moetai Brotherson devrait dévoiler la team Fafapiti 2.0 le 6 août prochain. Pour le recrutement de sa collaboratrice, le député avait reçu 24 candidatures. Huit d’entre eux ont été retenus après avoir répondus à une série de questions. A la fin, il ne restait plus que deux candidats, avec qui il s’est entretenu par visioconférence depuis Paris. Avec cette recrue et ces trois mois d’essai à l’assemblée de la Polynésie, le député Moetai Brotherson s’est rendu compte que les deux mandats électifs n’étaient sont pas si incompatibles car « cela permet d’agir au deux niveaux ».

En revanche l’élu polynésien a d’ores et déjà annoncé qu’il  « ne ferais pas plus de deux mandats sur le même poste, ça c’est ma discipline à moi » même s’il déclare qu’il était « sceptique aux mandats multiples ».

Article précedent

Le PIB a augmenté de 2.3% en 2017

Article suivant

La réorganisation des services fait grincer des dents à Faa’a

8 Commentaires

  1. PAVLOVA
    31 juillet 2018 à 19h47 — Répondre

    Eh oui la force de l’argent, du pognon, du flouze, du ble, de la caillasse, du karatia, de l’oseille, tous pareils finalement !!!

  2. romain.olivier
    31 juillet 2018 à 20h25 — Répondre

    Poly polynesien…

  3. BigDew
    31 juillet 2018 à 21h44 — Répondre

    et ça permet surtout de se faire encore plus de fric….bien monsieur le député, tu as bien appris ta leçon!!!!

  4. Black ink...
    1 août 2018 à 5h15 — Répondre

    Les deux mandats permettent surtout deux excellents salaires ….

  5. Bill
    1 août 2018 à 8h58 — Répondre

    Ben oui … Il vaut mieux toucher indemnités plutôt qu’une. Comme les autres politiciens quoi.

  6. Pito
    2 août 2018 à 0h03 — Répondre

    La soupe doit être très très bonne, il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles !!!

  7. Alexis SANFORD
    2 août 2018 à 8h58 — Répondre

    deux galettes valent mieux qu’une

  8. FAAITOITO
    10 août 2018 à 13h49 — Répondre

    Tu es un Homme sage donc oui tu mérites les deux postes

Répondre à PAVLOVA Annuler la réponse.

PARTAGER

Moetai Brotherson restera aussi à l’APF