INTERNATIONAL

Mondial: la foule au rendez-vous, mais où est passé Lamborghini?

Paris (AFP) – La foule était au rendez-vous samedi à l’ouverture au grand public du Mondial de l’automobile à Paris, mais certains passionnés de « bagnoles » regrettaient la défection de marques de rêve, dont l’italienne Lamborghini.

Dès 10H00 du matin, souvent en famille ou en groupes d’amis, des dizaines de milliers d’amateurs ont déferlé dans l’enceinte du Parc des Expositions, Porte de Versailles, qui accueille l’événement jusqu’au 16 octobre.

« L’objectif est de visiter un maximum de stands, pas tous, il y a des choix à faire », explique à l’AFP Jérémie, 31 ans, assis sur une marche chez Volkswagen.

Il regrette toutefois de ne « pas avoir trouvé certaines marques cette année, notamment Lamborghini, c’est dommage, ça ne m’aurait pas déplu ».

Le constructeur italien de spectaculaires voitures de sport, qui appartient justement au groupe Volkswagen, n’a pas installé de stand. D’autres marques de rêve comme Aston Martin, Bentley ou Alpine manquent aussi à l’appel.

« Quoi? Ils ne sont pas là? Vous m’avez pourri la journée! », s’exclame Frédéric Joseph, un chef d’entreprise de 48 ans venu de Seine-et-Marne. « Et Ferrari? »

Heureusement, les voitures au « cavallino rampante » (cheval cabré) sont là, protégées par des barrières en verre devant lesquelles s’agglutinent des centaines d’aficionados, mitraillant le stand avec leurs téléphones portables.

Parmi eux, Clément et Valentin Perrin, deux frères de 20 et 19 ans venus de l’Aveyron pour le week-end et passionnés d’automobile. « Lamborghini, c’est une déception », confie l’aîné.

Mais il s’est consolé avec le démesuré prototype « Maybach Vision 6 » du stand Mercedes, dit-il. « On fait tout, tous les pavillons » du Parc des expositions: des voitures sont exposées sur l’équivalent de 17 terrains de football.

« Il y a assez à voir pour s’occuper toute une journée, l’absence de certaines marques n’est pas préjudiciable », commente pour sa part Thomas Prioux, un kinésithérapeute de 22 ans, lui aussi venu pour la journée depuis le Val-d’Oise avec son petit frère.

– Tesla assiégé –

« Cette année, chaque stand, chaque marque a vraiment poussé la vision 3D, la réalité virtuelle, c’était vraiment sympa », affirme-t-il près du stand Renault, où le prototype « Trézor » et son cockpit rouge qui se soulève comme celui d’un avion de chasse fait sensation.

Audrey Charlier, venue de Maubeuge (Nord) en train avec sa famille, dit quant à elle apprécier « l’ambiance générale, le fait de pouvoir monter dans les voitures et de pouvoir les toucher ».

« Un salon n’arrive pas souvent, c’est l’occasion de voir les voitures en vrai », confirme Thibault Despres, un ingénieur agronome de 24 ans, à propos du Mondial qui a lieu une fois tous les deux ans à Paris, en alternance avec Francfort. Son amie Julie Sabourin l’a suivi, « pas contrainte et forcée, mais je ne serais pas venue toute seule ».

« Ce qui est impressionnant, c’est la beauté et la taille des stands, c’est exceptionnel », affirme pour sa part Hélène Gautier, qui arrive de Vendée avec une amie et leurs maris, un « cadeau d’anniversaire » pour l’un deux.

Les organisateurs du salon ont indiqué avoir mis en place un dispositif de sécurité très renforcé en cette période de menace terroriste. Les abords du salon sont truffés de voitures de police. Mais Mme Gautier assure que le risque « ne nous a pas freinés ».

La petite Rose, 10 ans, a de son côté aimé dans l’ordre « les simulateurs de conduite, les Ferrari et la Twizy », la Renault électrique deux places à l’allure de jouet.

Enorme succès aussi pour le stand Tesla, plein à craquer. Le nouveau 4×4 urbain « Model X », à plus de 90.000 euros, est particulièrement assiégé.

« On est vraiment dans l’innovation, si on veut se faire plaisir, on a une voiture qui sort de l’ordinaire », affirme M. Joseph. « Il paraît qu’il y a un modèle à 30.000 euros qui va sortir bientôt, ça commence à être plus abordable », dit-il, en allusion à la future petite « Model 3 ». 

Alors que la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a insisté sur le « zéro émission » lors de sa visite à l’ouverture du Mondial samedi, Valentin Perrin est dubitatif.

« Les électriques, ça ne me fait pas rêver, ça ne fait pas de bruit », lance-t-il.

Un concept-car électrique japonaise, la GLM-G4, au Mondial de l'Automobile, le 1er octobre 2016 à Paris. © AFP

© AFP MIGUEL MEDINA
Un concept-car électrique japonaise, la GLM-G4, au Mondial de l’Automobile, le 1er octobre 2016 à Paris

474f87be3d85d3804372eae45e7c8c17edc01783
Article précedent

Hillary Clinton remonte, Donald Trump fulmine

296437829874e46cd3379c2fa769fdcf1f5dc656-1
Article suivant

Jamaïque et Haïti se préparent aux coups de boutoir de l'ouragan Matthew

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Mondial: la foule au rendez-vous, mais où est passé Lamborghini?