ACTUS LOCALESJUSTICE

Moorea condamnée pour la noyade du paddler en 2011

Après avoir bénéficié d’un vice de forme en 2016, la commune de Moorea-Maiao a de nouveau été condamnée le 3 octobre dernier à verser plus de 20 millions de Fcfp d’indemnisation à la famille du paddler, Hugues Fagot, qui s’était noyé en novembre 2011 à Haapiti. La cour d’appel de Paris a confirmé les « fautes du maire » dans l’organisation des secours.

Le 23 novembre 2011, le responsable de la production de Radio 1, Hugues Fagot, s’était noyé en paddle lors d’une sortie dans le lagon de Haapiti. Agé de 40 ans et père d’un jeune enfant, il s’était retrouvé emporté par un violent courant au niveau de la passe, pour finir par tomber de sa planche. Alertés par sa compagne, restée sur le rivage, les pompiers avaient alors mis une demi-heure à intervenir, leur embarcation étant hors service depuis plusieurs semaines. Les opérations de secours avaient finalement dû être menées avec le bateau d’un riverain. L’hélicoptère, alerté par le centre de secours du MRCC, avait finalement repêché le corps sans vie du malheureux une heure après l’accident.

Cinq ans de procédure

Dès 2013, le tribunal administratif de Papeete a condamné la commune de Moorea-Maiao à indemniser la famille d’Hugues Fagot en raison de la « faute » des secours et de la municipalité. Décision confirmée par la cour d’appel de Paris, mais annulée en 2016 par le Conseil d’Etat pour un vice de forme. La semaine dernière, le 3 octobre, la cour d’appel de Paris s’est donc de nouveau prononcée sur cette affaire. Elle a confirmé la condamnation de la commune de Moorea-Maiao en raison, d’une part, de la « faute du maire », qui n’avait jamais affiché de mise en garde devant la zone de Haapiti, malgré déjà trois noyades sur ce site ; et d’autre part de la « défaillance des secours » le jour du drame. La justice a donc condamné la commune à indemniser la famille d’Hugues Fagot à hauteur de 21 millions de Fcfp.

Article précedent

L’obligation d’embauche des travailleurs handicapés va être étendue au public

Article suivant

Délinquance : René Bidal veut « éviter le fantasme »

1 Commentaire

  1. Iotua
    14 octobre 2017 à 14h23 — Répondre

    L’Homme qui valait 21 millions de francs…..waow……. c’est triste pour la famille, j’en suis conscient……mais a quoi ca sert tout ce remue ménage pénal……L’indemnisation ne ramènera pas Mr le défunt à la vie……. Car selon mon point de vue, afficher à la connaissance du monde entier…. 21 millions de francs seront versé à la famille en compensation du préjudice commis à l’encontre de Mr le défunt…..est déplacé. C »est en quelques sorte mettre une étiquette avec le prix indiqué sur le front d’une personne, en l’occurrence ici pour Mr le défunt. Mais ci cette somme pourra servir à la famille de se relever……soit!!!!!!! Mes condoléance à la famille. Espérons seulement aussi que cela pourra porter conseil aux élus de la commune par rapport à leurs devoirs en tant que magistrat, protecteur de la vie communautaire…..

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Moorea condamnée pour la noyade du paddler en 2011