INTERNATIONAL

Moto: Marquez, roi de la catégorie reine

Motegi (Japon) (AFP) – Après une année noire, Marc Marquez reprend sa chevauchée fantastique: l’Espagnol a remporté dimanche au Japon son troisième titre mondial en MotoGP et, à seulement 23 ans, est bien parti pour rejoindre, voire dépasser, les plus grands pilotes de l’histoire.

Déjà en tête du Championnat avant cette course, Marquez a bénéficié à Motegi d’un concours de circonstances incroyable qui lui a permis de remporter du même coup le Grand prix et la couronne mondiale à trois GP de la fin: ses deux rivaux pour le titre, la légende italienne Valentino Rossi et un autre Espagnol, Jorge Lorenzo, ont tous deux chuté, à une douzaine de tours d’intervalle!

« C’est incroyable, je ne m’y attendais pas maintenant! », s’est réjoui le pilote Honda, qui a de plus la satisfaction d’être sacré dans l’antre de son écurie.

Certes inattendu à ce stade de la saison (il reste 75 points à distribuer), ce titre est loin d’être une surprise en soi: c’est le troisième de Marquez en quatre ans, après ceux de 2013 et 2014 (l’édition 2015 avait été remportée par Lorenzo). Toutes compétitions confondues, le Catalan a conquis dimanche sa cinquième couronne en six ans (champion 2010 en 125 cc et champion 2012 en Moto2).

Ses atouts sont nombreux et ses qualités exceptionnelles: du culot dans son pilotage (il faut le voir rentrer le coude dans un virage pour pouvoir le prendre encore plus à l’horizontale!), du charisme, le sens du spectacle et un mental de guerrier sous son visage angélique.

– Maturité –

Autre qualité rare, sa précocité: à 23 ans et 242 jours, il devient le plus jeune triple champion du monde de Moto GP (et le plus jeune à compter cinq titres dans trois catégories).

Fait frappant, il a battu ce genre de records à chaque étape de sa carrière dans la catégorie reine.

Ainsi, en 2013, pour sa première saison à l’échelon supérieur, il était devenu le plus jeune champion du monde en MotoGP (20 ans et 266 jours), devant l’icône Freddie Spencer. Rebelote l’année d’après, avec le statut de plus jeune double champion du monde en MotoGP (21 ans et 237 jours, déjà à Motegi).

23 ans, l’âge de la maturité? La formule peut avoir l’air d’une boutade mais elle se justifie par la saison de Marquez, huit ans après ses débuts en 125 cc en 2008.

Beaucoup moins « chien fou » que lors des saisons précédentes, il a au contraire été très mature, gérant mieux que les autres les changements de réglements et de pneumatiques cette année.

Allant chercher la victoire lorsque c’était possible et gérant au mieux son capital points quand les conditions ne s’y prêtaient pas, le Catalan n’a fait aucune bévue rédhibitoire.

– Aussi grand que Rossi? –

Sa régularité et sa constance – il n’a jamais chuté en course – lui ont permis de bâtir patiemment son sacre, en se hissant par exemple sur le podium à huit occasions sur neuf courses lors de la première partie de saison.

De quoi oublier un exercice 2015 nettement moins convaincant, parsemé de nombreuses chutes et marqué par une guerre ouverte avec Rossi (lequel l’accusait de favoriser Lorenzo dans la course au titre).

Brillamment remis en selle par ce nouveau titre, Marquez peut-il aller encore plus haut? A même pas 24 ans, sa marge de progression comptable est énorme, ce qui le place dans la trajectoire des plus grands.

Le grand Giacomo Agostini, qui détient 15 titres de champion du monde (350 cc et 500 cc), le record absolu, a fait ses adieux à la compétition moto à 35 ans et l’Espagnol Angel Nieto, 13 titres en petites cylindrées, à 39 ans. 

Mais LA référence du troisième millénaire demeure Valentino Rossi (9 couronnes dont 7 dans la catégorie reine, 500 cc puis MotoGP), qui atteindra en février prochain l’âge canonique de 38 ans.

En attendant de savoir s’il deviendra aussi grand que l’Italien, auquel on l’a souvent comparé, Marquez peut se dire qu’il a trouvé un numéro fétiche, le 5: cinq titres, 55 victoires dont cinq cette saison.

L'Espagnol Marc Marquez, sacré champion du monde de MotoGP, le 16 octobre 2016 à Motegi au Japon. © AFP

© AFP TOSHIFUMI KITAMURA
L’Espagnol Marc Marquez, sacré champion du monde de MotoGP, le 16 octobre 2016 à Motegi au Japon

ad419b19c403a8f2fbe608609e52a4519a13e9c1
Article précedent

Syrie: des rebelles appuyés par la Turquie prennent Dabiq, place forte de l'EI

477575afdc256dd153f51a91f652956e9274a8d4
Article suivant

Le pape a canonisé dimanche sept personnes, dont deux Français et un Argentin

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Moto: Marquez, roi de la catégorie reine