ACTUS LOCALESJUSTICE

Municipales : la justice remet de l’ordre dans les élections de maires délégués

Le tribunal administratif a annulé plusieurs opérations électorales effectuées début juillet dans les conseils municipaux au lendemain des élections. À Huahine, Hitia, Taha’a ou Tumaraa, les élus n’avaient pas respecté la nouvelle règlementation en matière d’élection des maires délégués.

Une loi de 2016 stipule que le maire délégué doit être choisi sur la liste arrivée en tête dans cette commune associée. Beaucoup de conseils municipaux avaient préféré, comme ils en avaient l’habitude, voter pour des maires délégués issus de la majorité municipale. Or les listes gagnantes à l’échelle de la commune n’ont pas nécessairement remporté le scrutin dans toutes les communes associées. C’est le cas à Huahine, dans les communes de Parea et Fitii, à Tumaraa où Rino Opara devient maire délégué de Tehurui, ou encore à Taha’a, dans les districts de Patio, Ruutia, Vaitoare et Tupuamu. À Hitia’a o te ra, où Henri Flohr avait remporté le scrutin municipal, Dauphin Domingo et ses colistiers remportent les sièges de maires délégués dans les communes associées qu’ils ont remportées (Hitia’a, Mahaena et Tiarei). D’autres opérations électorales ont été annulées à Marokau, Nukutavake, ou Faaite.

Première indemnisation du côté de la décharge de Faa’a

À noter que le tribunal administratif, dans une autre décision rendue ce mardi, a ordonné l’indemnisation d’un des propriétaires du terrain sur lequel Faa’a a installé de façon irrégulière sa décharge municipale. 1,5 millions de francs correspondant à sa part dans l’indivision (1/28e) et aux frais de procédure. Cette indemnisation pourrait, si les autres indivisaires lançaient leur recours, être le début d’une longue et coûteuse série pour la commune.

Article précedent

Recette du jour : Croustillants aux épinards

Article suivant

Oscar Temaru contre Hervé Leroy : l'audience renvoyée au 4 novembre

1 Commentaire

  1. TEREGA
    21 octobre 2020 à 14h39 — Répondre

    on a un Maire de HITIAA OTE RA, qui ne connait pas la lecture de la loi que leur majorité ont pondu en France. On a à faire à des élus qui ne connait rien du tout . Est ce que les faux maires délégués doivent remboursés les indemnités qu’ils ont reçu depuis qu’ils se sont installés. Où est la justice dans ce cas présent ?

Répondre à TEREGA Annuler la réponse.

PARTAGER

Municipales : la justice remet de l’ordre dans les élections de maires délégués