ACTUS LOCALESECONOMIE

« Nous attendons la reprise des discussions sur la PSG »

© Cédric Valax

© Cédric Valax

Le président du Medef, Olivier Kressmann, était l’invité du journal de Radio 1 vendredi midi. Au lendemain du conseil d’administration du Medef, le patron des patrons est revenu sur l’actualité économique du moment et notamment la décision de la cour d’appel sur les centimes additionnels reversés à la CCISM, les redressements liés aux avantages en nature des entreprises et enfin la réforme de la PSG. Sur ce dernier point, Olivier Kressmann demande une reprise de la concertation entre syndicats, patronat et Pays.

« Il n’y a pas de position spécifique du Medef », sur l’annulation de la loi de 1983 permettant le reversement des centimes additionnels des patentés à la CCISM. C’est le message du Medef qui assure ne pas « donner d’instructions » aux entreprises pour obtenir des remboursements du service des contributions. Pourtant, Olivier Kressmann tempère sa position en expliquant « comprend » la situation des entreprises qui souhaiteraient s’engouffrer dans la brèche juridique : « On peut comprendre aujourd’hui que bon nombre d’entreprises polynésiennes qui subissent aujourd’hui des moments difficiles, notamment avec la loi sur les redressements sur les avantages en nature, (…) veulent aussi appliquer la loi et rien que la loi et sont dans leur plein droit dans leur démarche de demande de remboursement ».

Le Medef veut l’annulation de la deuxième vague de redressements sur les avantages en nature

Un tacle ouvertement adressé au Pays sur le sujet des deux vagues de redressements sur les « avantages en nature » par la CPS. Olivier Kressmann chiffre ces deux vagues à 1,5 et 2 milliards de Fcfp pour l’ensemble des entreprises du fenua. Le patron du Medef qui affirme que le CA de la CPS s’est penché dès 2010 sur le sujet pour proposer « un projet de loi de Pays définissant clairement ces avantages en nature » au gouvernement de l’époque. « Or le premier gouvernement qui s’est saisi de cette situation, c’est le gouvernement Fritch l’année dernière », tempête Olivier Kressmann. Le Medef va donc demander au gouvernement une loi de Pays pour annuler la deuxième vague de redressements de 2016…

Les patrons veulent revenir à la table des négociations sur la PSG

Sur le sujet de la réforme de la PSG, Olivier Kressmann explique que les propositions des syndicats de salariés devaient être rendues au gouvernement en juin 2016. Il demande donc au Pays de réunir tous les partenaires sociaux pour se « concerter » sur les nouvelles propositions faîtes, entre autre, par les syndicats de salariés. « Il est urgent de prendre des mesures », concède Olivier Kressmann. « On ne sera pas tous d’accord mais il faut le faire. (…) Et c’est quelque chose qui doit aboutir impérativement avant la fin de l’année ».

Article précedent

Le petit mensonge de Patrice Jamet...

Article suivant

JO-2016: 9e médaille d'or pour la légende Bolt, avec le relais 4x100 m de la Jamaïque

1 Commentaire

  1. Pavlova
    19 août 2016 à 21h27 — Répondre

    Tu reves eveille mon gars, car tu pourras toujours attendre ! Bon courage.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« Nous attendons la reprise des discussions sur la PSG »