ACTUS LOCALESECONOMIE

Nouveau délai pour les concessions électriques

Rangiroa, Tumara’a, Moorea, Marquises… Dix communes du fenua devaient choisir un nouveau concessionnaire électrique en 2020. L’échéance avait été une première fois repoussée et le gouvernement veut ouvrir la possibilité d’un nouveau report à fin 2022.

Ce sont des concessions qui n’en finissent pas de s’allonger. Taha’a, Huahine, Taputapuatea, Tumara’a, Rangiroa, Rurutu, Ua Pou, Nuku Hiva ou Hiva Oa… Toutes ces communes avaient signé une convention de délégation de service public avec EDT-Engie au début des années 90 pour prendre en charge leur service public de l’électricité. Et toutes devaient renouveler ce marché avant le 30 septembre 2020. S’ajoute Moorea, dont la concession devait normalement être remise en jeu avant le 31 décembre de la même année.

Une première prolongation d’une année avait déjà été actée, entre autres pour attendre d’en savoir plus sur le nouveau cadre réglementaire de l’électricité. La loi sur la péréquation électrique est désormais votée, mais toujours pas appliquée. Face aux interrogations de certaines communes et au retard accumulé dans les passations de marché, le conseil des ministres vient d’introduire une nouvelle possibilité de prolongation, au travers d’un projet de loi du Pays « présenté en vue d’assurer la continuité du service public de production et de distribution de l’électricité ». Ainsi, ces dix communes auront, si le conseil municipal le choisit, la possibilité de « proroger leur convention de concession pour une année supplémentaire ». Soit jusqu’au 31 décembre 2022 pour Moorea et au 1er octobre 2022 pour les neuf autres municipalités. 

Cette possibilité de report a été demandée par certains tavana. Ils ont mis en avant la lourdeur des procédures de délégation de service public de l’électricité, les « délais incompressibles » qu’impliquent les règles de marché public… Et bien sûr l’impact de la crise sanitaire sur leurs travaux. Le renouvellement des marchés implique entre autres de faire réaliser des audits sur l’état et les besoins de chaque concession. Les restrictions de voyage de ces derniers mois et les remous dans les règles de transport auraient empêché certains déplacement d’experts venus de métropole. Reste à savoir quelles municipalités vont profiter de cette année supplémentaire et lesquelles vont choisir d’en finir au plus vite. Certaines collectivités, comme Taha’a ou les communes des Marquises, qui ont choisi un appel à candidature commun, ont bien avancé dans leur travaux. 

Article précedent

Un appel à témoins pour retrouver une jeune femme de 26 ans

Article suivant

Restrictions au nom du covid : "un vrai problème de dialogue institutionnel" pour Me Millet

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Nouveau délai pour les concessions électriques