EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Nouvelle galère sur le net polynésien – Edito 22/10/2018

Hier matin nouveau vent de panique et d’agacement pour les internautes polynésiens. Ce qu’ils pensaient être devenu un mauvais souvenir était remis au goût du jour, des problèmes de connexion aux sites web internationaux. J’ai tenté la manipulation que je vous avais conseillée il y a quelques mois, c’est à dire changer manuellement l’adresse des serveurs qui routent vos requêtes : j’ai pu immédiatement retrouver une utilisation normale du net en me passant des serveurs de mon opérateur.

Aux dernières nouvelles le jeune hacker de 15 ans qui a harcelé l’opérateur historique pendant des mois, et qui nous a fait suer bien comme il faut, a été identifié et des poursuites judiciaires ont été entreprises contre lui, peu de chance donc qu’il ait remis le couvert, il faut chercher la cause ailleurs. J’ai lu sur des groupes de discussion que des internautes ne manquaient pas d’humour en imaginant les futures excuses qui nous seraient avancées, une des options les plus drôles étant, je cite « des extraterrestres ont touché le satellite », personnellement ce n’est pas le premier truc qui me serait venu en tête mais qui sait …

Plus sérieusement il faut cesser de croire que cela n’arrive qu’à nous. Si vous prenez la peine de regarder ce qui s’écrit sur certains forums rien qu’en métropole, vous vous rendrez compte que même des géants tels que Orange ou Free connaissent plus souvent qu’on ne le croirait ce genre de déboires. Cela n’excuse rien, certes, mais cela permet de mettre les choses en perspective. Rien ne nous dit en outre qu’il n’y a pas un autre petit malin, chez nous ou ailleurs, qui ait su reproduire les mêmes techniques que notre jeune hacker. Les mêmes maux produisent les mêmes effets et je vous rappelle que pour éviter que cela n’arrive à nouveau l’on nous avait annoncé que de gros investissements seraient réalisés pour changer le matériel et les logiciels des serveurs qui étaient la proie des attaques. Comme depuis elles avaient cessées et qu’un geste commercial avait été proposé aux clients, on a finalement peu suivi la suite des opérations.

Aussi juste pour nous rassurer il ne serait pas malvenu que l’opérateur historique nous fasse une petite communication d’étape concernant le déploiement de ces nouvelles solutions. Et qui sait, avec un peu de chance, peut être que c’est justement parce que la bascule est en cours que cela rame. Oui je sais bien, l’espoir fait vivre, on se rassure comme on peut. Toutefois, tout à fait entre nous, la déconnexion forcée peut aussi avoir du bon, ok pas pour ceux qui en ont besoin pour bosser, mais cela donne l’occasion ainsi de se souvenir que de vrais gens en chair et en os pas si loin de nous au final, attendent peut-être juste que nous nous adressions à eux de vive voix.

Article précedent

Julien Doré : « Les gens rêvent d’être à Tahiti »

Article suivant

Le journal de 7h30, le 23/10/2018

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Nouvelle galère sur le net polynésien – Edito 22/10/2018