INTERNATIONAL

Nouvelle-Zélande: séisme de magnitude 7,8 suivi d'un tsunami

Christchurch (Nouvelle-Zélande) (AFP) – Un séisme de magnitude 7,8 a secoué dimanche en pleine nuit la Nouvelle-Zélande, endommageant des bâtiments et provoquant un tsunami, ont annoncé les autorités de ce pays, sans préciser l’ampleur de ce dernier phénomène.

Le ministère néo-zélandais de la Défense civile s’est borné à souligner que cette onde océanique consécutive au choc tellurique avait un caractère « dangereux » et qu’un « tsunami destructeur » était « possible » , même si aucune victime n’a été signalée dans un premier temps.

« La première vague pourrait ne pas être la plus haute », a prévenu ce ministère, ajoutant que d’autres pouvaient continuer à arriver.

Le tremblement de terre, largement ressenti dans le pays, est survenu lundi à 00H02 heure locale (dimanche 11H02 GMT) à 23 km de profondeur et à quelque 90 kilomètres au nord de la ville de Christchurch, sur l’île du Sud, où un séisme de magnitude 6,3 avait fait 185 morts en février 2011, a annoncé l’Institut de géologie américain (USGS).

Une série de fortes répliques se sont ensuite produites.

Les autorités ont déclenché une alerte au tsunami pour les zones côtières du Sud aussitôt après la principale secousse tellurique, appelant les habitants de la côte est de se rendre sur les hauteurs.

Des informations ont fait état de bâtiments endommagés dans la petite localité rurale de Cheviot, près de l’épicentre. Des pannes de courant et de téléphone ont été constatées dans de nombreuses régions.

« Nous étions endormis et nous nous sommes réveillés en sentant la maison trembler », a raconté à l’AFP Tamsin Edensor, une mère de deux enfants, à Christchurch.

« ça a continué à aller et venir en s’intensifiant », a-t-elle ajouté, soulignant que le tremblement de terre avait duré « longtemps ».

« J’espère que tout le monde est sain et sauf après le séisme de cette nuit », a tweeté le Premier ministre John Key.

Selon la sismologue Anna Kaiser, qui travaille pour le centre gouvernemental GNS Science, les secousses se sont produites près de la côte.

En septembre, un petit tsunami avait touché les côtes orientales de la Nouvelle-Zélande à la suite d’un fort séisme en mer qui n’avait fait ni victimes ni dégâts.

La Nouvelle-Zélande se trouve à la limite des plaques tectoniques de l’Australie et du Pacifique, zone qui fait partie de la « ceinture de feu » du Pacifique, où jusqu’à 15.000 séismes sont enregistrés chaque année.

Un panneau d'alerte au tsunami au-dessus de l'autoroute 1 à Wellington le 14 novembre 2016 après un tremblement de terre de magnitude 7,8  qui a secoué en pleine nuit la Nouvelle-Zélande. © AFP

© AFP Marty Melville
Un panneau d’alerte au tsunami au-dessus de l’autoroute 1 à Wellington le 14 novembre 2016 après un tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a secoué en pleine nuit la Nouvelle-Zélande

47e2dc248ac89fc240e2d7f2792203194198d456-1
Article précedent

L'UE débat de ses priorités face à l'Amérique de Trump

b6bf0719accfe32f3e28362de81412d917aa1998
Article suivant

Etats-Unis: Trump, contesté dans la rue, dévoile ses priorités

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Nouvelle-Zélande: séisme de magnitude 7,8 suivi d'un tsunami